Casablanca : Il se fait passer pour un «khaliji» et fait chanter ses victimes

Casablanca : Il se fait passer pour un «khaliji» et fait chanter ses victimes

Quand elle a reçu une invitation sur sa page Facebook, cette jeune fille, demeurant à Casablanca, n’a pas hésité à l’accepter.

La photo de la personne qui l’a invitée montre un jeune homme très élégant qui semble être des pays du Golfe. Quelques instants plus tard, ce jeune homme lui a envoyé sur la messagerie un «hello». Depuis, la discussion est engagée presque en permanence. Certes, il s’est présenté à elle comme un jeune homme, originaire d’un pays du Golfe, qui rêvait d’épouser une Marocaine. Au fil des jours, les discussions entre eux sont allées plus loin en ouvrant la parenthèse du sexe. Hélas, tout cela va prendre fin chez la police.

En effet, une plainte faisant état que le jeune homme qui s’est fait passer pour une personne originaire des pays du Golfe n’est qu’un escroc a été portée par la jeune fille. Cette dernière a précisé dans sa plainte qu’elle a déposée auprès de la police judiciaire relevant du district d’Aïn Sebaâ-Hay Mohammadi, à Casablanca, que le mis en cause lui a demandé de lui enregistrer des vidéos la montrant toute nue et dans des positions érotiques. Dès qu’il les a reçues, il a montré son vrai visage, à savoir qu’il était un Marocain, originaire du quartier Al Baraka, à Hay Moulay Rachid, à Casablanca. Et ainsi, il lui a demandé de lui verser une somme de 6 mille dirhams afin de ne pas les publier sur les réseaux sociaux. La fille n’a pas cédé au chantage et l’escroc mit alors sa menace à exécution. Il a effectivement publié quelques photos et vidéos sur Facebook et WhatsApp. Et pourtant, elle ne lui a rien donné. Elle a précisé qu’un prétendu ami de l’escroc lui a même téléphoné pour lui proposer de l’aider à immigrer vers un pays du Golfe contre la somme réclamée. C’est ainsi que les enquêteurs lui ont demandé de les aider à lui tendre une souricière afin de mettre l’ami hors d’état de nuire. Effectivement, elle a fait semblant d’accepter l’offre et lui accorda un rendez-vous au quartier Attacharouk, à Sidi Bernoussi. Là, l’ami a été arrêté en flagrant délit, alors qu’il s’apprêtait à recevoir la somme d’argent. Et c’était lui qui a conduit la police à l’escroc qui se faisait passer pour une personne originaire des pays du Golfe afin de faire chanter ses victimes.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *