Casablanca : Mort pour avoir refusé des avances homosexuelles

Casablanca : Mort pour avoir refusé des avances homosexuelles

Nous sommes au quartier Moulay Rachid, Groupe 4, à Casablanca. Ce sexagénaire sort de chez lui, vers 1 h du matin de ce dimanche 15 avril.

Deux valises à la main, il avance en essayant au maximum de ne pas attirer l’attention. Mais, il ne se rend pas compte que deux yeux l’épient et surveillent ses gestes. Un coup de téléphone suffit pour que les éléments de la police judiciaire de Lahraouiyine se mobilisent. L’informateur leur indique la destination du sexagénaire pour le rejoindre. Ils l’épinglent au niveau d’une station de triporteurs située dans le quartier Moulay Rachid. Les enquêteurs fouillent ses bagages et mettent la main sur un couteau maculé de taches de sang. D’où viennent-elles ? Les limiers de Lahraouiyine redoutent le pire. Pour en avoir le cœur net, ils le conduisent chez lui. Dès qu’ils y mettent les pieds, ils remarquent un drap qui couvre quelque chose en forme de monticule. En tirant le drap, ils découvrent le cadavre d’une personne de sexe masculin, portant de traces de plusieurs coups d’un objet tranchant. Les enquêteurs font aussitôt appel aux éléments de la scène du crime qui se dépêchent sur les lieux. Ces derniers précisent que le cadavre présente les traces de vingt coups de couteau. Celui-ci a été évacué vers la morgue et le sexagénaire vers le commissariat de police pour complément d’enquête.

Soumis aux interrogatoires, le sexagénaire avoue être le meurtrier de ce je jeune de vingt-quatre ans. Il affirme aux enquêteurs qu’il est depuis longtemps homosexuel et qu’il a déjà purgé des peines de prison pour cela. Il raconte aux enquêteurs qu’il a rencontré, le samedi 14 avril, son voisin. Ils ont convenu de s’enivrer ensemble. C’est ainsi que le sexagénaire a acheté des bouteilles de vin rouge. Les têtes ont vite tourné, il demande alors au jeune de coucher avec lui. Mais celui-ci a manifesté un refus catégorique. Ce qui a rendu le sexagénaire hystérique. Il a pris un couteau et s’est mis à cribler le corps de coups avant de plonger dans un profond sommeil. Le lendemain, il a découvert son voisin et ami corps sans vie. Il a recommencé à s’enivrer avant de décider enfin de disparaître du quartier.     

Articles similaires

1 Comment

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *