Casablanca : Pour un joint de haschich, il tue son ami

Casablanca : Pour un joint de haschich, il tue son ami

Nous sommes à la chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca. Salah, âgé de vingt-deux ans, sans antécédents judiciaires, se tient au box des accusés, poursuivi en état d’arrestation pour coups et blessures ayant entraîné la mort sans l’intention de la donner.

Mais, il se disculpe dès le début de son interrogatoire. Il affirme n’avoir jamais touché Abdellah, âgé de vingt-huit ans, employé de son état, père d’une petite fille de huit ans. Toutefois, les témoins qui ne sont autres que leurs voisins du quartier attestent qu’il l’a poignardé alors qu’il était drogué. Salah avoue qu’ils étaient, lui et la victime, sous l’effet de la drogue, mais il nie le fait de l’avoir tué. Car, Abdellah est retourné chez lui après un petit malentendu, a-t-il précisé à la Cour.

A contraire, selon ses déclarations consignées dans le procès-verbal de son audition, Salah avait tué son ami, Abdellah, en lui assénant un coup de couteau au niveau de la nuque. Le mobile qu’il avait déclaré aux enquêteurs, toujours selon ses déclarations consignées dans le PV, n’était autre qu’un joint de haschich. Tandis que devant la Cour il assure qu’il consomme d’autres drogues mais jamais du haschich. Mais ses voisins du quartier assurent le contraire. Salah se soûlait, fumait du haschich et même parfois il prenait de l’ecstasy.

Ces témoins ont ajouté que Salah et Abdellah étaient des amis qui se soûlaient et se droguaient ensemble de temps en temps. Ils n’étaient pas au courant de ce qui s’est passé entre eux avant qu’ils arrivent à finir leur relation tragiquement. Mais, ils étaient sur la scène du crime quand Salah a donné un coup de couteau mortel à son ami.

Jugé coupable, Salah a été condamné à dix ans de réclusion criminelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *