Casablanca : Un trio abuse d’un sexagénaire et le fait chanter

Casablanca : Un trio abuse d’un sexagénaire et le fait chanter

Nous sommes à Casablanca. Ce sexagénaire qui demeure au quartier Al Massira III relevant de la région de Moulay Rachid a accompli la prière d’Al Âsr dans une mosquée située dans la «nouvelle ville».

Dès qu’il a fait son devoir religieux, il a décidé d’aller faire la marche un peu plus loin de chez lui. Sans s’en rendre compte, il s’est retrouvé dans la région de Lahraouiyine, bien loin de chez lui. Un chemin qui l’a fatigué. C’est la raison pour laquelle il s’est arrêté dans un lieu plein de verdure. A peine a-t-il repris son souffle que deux jeunes hommes se plantent devant lui. Tous les deux le saluent. Le vieil homme leur répond chaleureusement. Ils prennent place à côté de lui tout en engageant une conversation paternelle. Le vieil homme qui est un père de famille s’est familiarisé avec eux au point que l’un d’eux lui a apporté un jus de fruits.

Dès qu’il l’a bu il a perdu connaissance. L’un des deux jeunes hommes a téléphoné à un troisième qui est arrivé à bord d’un triporteur sur lequel ils ont transporté le vieil homme jusqu’à une maison abandonnée située à Lahraouiyine. Là, ils ont abusé de lui tout en le photographiant. Reprenant connaissance, ils lui ont montré les photos et lui ont demandé une somme de 50 mille dirhams. En cas de refus, ils publieraient ses photos sur les réseaux sociaux. Quand il ne leur a remis aucun sou, ils ont commencé à lui téléphoner en le menaçant de les publier. C’est la raison pour laquelle il s’est rendu chez la police pour porter plainte.

Les limiers du district de police de Moulay Rachid lui ont demandé de faire semblant d’accepter le chantage et de leur verser 10 mille dirhams. Un rendez-vous a été fixé. Mais, méfiant, son interlocuteur lui demandait à chaque fois de changer de lieu de rencontre. Durant quatre heures de déplacement, l’interlocuteur a rencontré le vieil homme. Et la police était à l’heure pour l’arrêter. Le jeune homme a révélé l’identité de ses deux complices qui ont été épinglés ensuite. Les trois jeunes malfrats ont été traduits devant la justice.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *