Casablanca : Une beuverie qui tourne mal

Casablanca : Une beuverie qui tourne mal

Nous sommes à la Chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca. Chakib qui se tient au box des accusés rejette l’accusation que lui attribue le procureur général, à savoir coups et blessures ayant entraîné la mort sans l’intention de la donner.

Ce jeune homme de trente-et-un ans, marié et père d’un enfant, assure à la Cour qu’il n’a à aucun moment frappé la victime, Saïd en l’occurrence, âgé de vingt-trois ans, célibataire, repris de justice. Chakib affirme que son voisin du quartier qui se soûlait en sa compagnie depuis l’après-midi n’a pas pu tenir sur ses jambes quand il a essayé de se mettre debout. Il est tombé et s’est cogné la tête. Mais les éléments de la police qui se sont dépêchés sur la scène du crime ont remarqué des traces de violence sur le visage du défunt.

Et c’est ce qu’a confirmé le rapport de l’autopsie qui a conclu que la mort est survenue suite à une hémorragie cérébrale interne. Les témoins qui sont tous des voisins du mis en cause et de la victime ont été unanimes à dire que Chakib a donné des coups de poing et de pied à Saïd qui a fini par tomber par terre. Ils ont précisé que les deux amis se soûlaient au quartier quand un malentendu a éclaté entre eux. Mais, ils ignoraient le mobile exact. Chakib qui se disculpe devant la Cour a déjà avoué devant les enquêteurs de la PJ que l’objet de dispute était une jeune fille dont chacun voulait conquérir le cœur.

Le représentant du ministère public qui a pris la parole pour présenter sa requête a considéré que la disculpation du mis en cause n’est qu’une fuite en avant. Alors que son avocat a demandé, lors de sa plaidoirie, l’acquittement de son client puisque la Cour devait, dit-il, ne prendre en considération que ce qui a été relaté devant elle par le mis en cause. 

Verdict : 15 ans de réclusion criminelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *