Chichaoua : Il invente une histoire pour envoyer le mari de son ex-épouse en prison

Chichaoua : Il invente une histoire pour envoyer le mari de son ex-épouse en prison

Dans un état lamentable, il rentre chez les gendarmes de la région de Touloukilt relevant de la province de Chichaoua.

A peine arrivé il perd connaissance. Les gendarmes arrivent tant bien que mal à le réanimer. Ils l’aident à se tenir sur une chaise afin de raconter son histoire. Les larmes aux yeux, il affirme aux enquêteurs qu’un homme a tenté  de l’asperger d’essence et mettre le feu à son corps et ce, près du pont situé au niveau de l’autoroute reliant Marrakech à Agadir.

Ce jeune homme qui est originaire de la région de Tarsalt relevant de la commune rurale Sidi Moumen a présenté un témoin qui soi-disant a assisté à la scène. Celui-ci a attesté avoir vu tout ce qui est arrivé au plaignant. Ce dernier a ajouté que la personne qui a tenté de le faire brûler vivant était un complice des deux jeunes qui ont publié sur les réseaux sociaux les photos de sa sœur dans des positions érotiques. Il a confié aux enquêteurs que la personne qui fait l’objet de plainte avait l’intention de venger ses deux amis qui purgent actuellement des peines de prison. L’enquête commence.

Et la personne incriminée a été arrêtée. Soumis aux interrogatoires, il a rejeté toutes les accusations. Il a nié avoir rencontré le plaignant, encore moins essayé de le faire brûler. Devant l’insistance de celui-ci, les policiers commencent sérieusement à douter de la version des faits du plaignant. Pour en avoir le cœur net ils ont décidé d’approfondir leurs investigations. Ils arrivent à savoir que le plaignant était l’ex-mari de l’actuelle épouse du jeune homme ancriminé. Après que son ex s’est remariée, le plaignant qui a tenté à maintes fois d’empêcher que cela se produise, a pensé à l’envoyer en prison. C’est la raison pour laquelle il a inventé toute cette histoire. Arrêté, le plaignant crache le morceau. Il a affirmé avoir imaginé ce scénario tout en engageant un faux témoin. Les deux ont été arrêtés et traduits, lundi dernier, devant le procureur du Roi près le tribunal de première instance.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *