Chtouka Aït Baha : Il tue sa maîtresse lors d’une soirée bien arrosée

Chtouka Aït Baha : Il tue sa maîtresse lors d’une soirée bien arrosée

Au fil des verres, les têtes commencent à tourner et un sujet de discorde vient brumer leur soirée. En effet, les deux amants s’accusent mutuellement de trahison.

Il a rendez-vous, ce samedi de février, avec sa bien-aimée qui doit passer en sa compagnie une autre nuit bien arrosée. Cette mère de deux enfants, âgée de vingt-sept ans, divorcée, originaire de la région de Tata, est habituée à le rejoindre chez lui au douar Aït Ouakmar relevant de la commune rurale Oued Es-Safa dans la province de Chtouka Aït Baha. En fait, leur relation remonte à quelques mois quand leurs regards se sont croisés dans  une épicerie. Un mot, puis deux et la conversation s’engage entre eux. Ils ne tardent pas à s’échanger les numéros de téléphone puis fixer un rendez-vous. Bref ils se rencontrent et prennent un café ensemble. Depuis, leur relation s’est intensifiée pour qu’ils soient des amoureux.

Ce jeune de trente-quatre ans a donc tout préparé ce samedi avant l’arrivée de sa bien-aimée. Tous deux commencent à s’enivrer. Au fil des verres, les têtes commencent à tourner et un sujet de discorde vient brumer leur soirée. En effet, les deux amants s’accusent mutuellement de trahison. La conversation s’envenime et le jeune homme est le premier à perdre ses nerfs. Il la gifle. Alors elle  commence à crier d’une manière hystérique. Pour la faire taire et qu’elle n’ameute pas les voisins, il lui assène un coup de tesson de verre au niveau de la tête. Elle se calme enfin. Mais tôt le lendemain, quand il essaye de la réveiller elle ne bouge pas. Elle a rendu l’âme. Sans trop réfléchir, il se rend directement chez les gendarmes de Lqliâa pour avouer son crime. Se dépêchant sur les lieux, les gendarmes effectuent les premiers éléments du constat d’usage avant d’évacuer le cadavre vers la morgue pour autopsie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *