Chtouka Aït Baha : Un chauffeur de taxi et ses deux complices abusent sexuellement de trois collégiennes

Chtouka Aït Baha : Un chauffeur de taxi et ses deux complices abusent  sexuellement de trois collégiennes

Quand ce chauffeur de taxi l’a menacée de publier sur les réseaux sociaux des photos qui la montrent toute nue, Rahma, collégienne de onze ans, est sérieusement perturbée.

Deux de ses amies, qui font également l’objet de la même menace, lui suggèrent de se taire. Mais, elle n’est pas de leur avis. Elle choisit plutôt d’en parler à ses parents avant que son histoire n’atteigne le stade de  scandale sur un tel ou tel réseau social.

Et Rahma de raconter à ses parents qu’il y a  quelques semaines, elle et ses amies furent invitées par un chauffeur de taxi à monter dans son véhicule pour les  conduire jusqu’à leur domicile. Acceptant l’invitation, une relation amicale venait de naître entre le chauffeur et les fillettes. A chaque fois, il passait au collège, pour les emmener à la plage ou ailleurs, rigoler et plaisanter. Jamais quelque chose d’anormal ne s’est passé. Mais, il y a quelques jours, il les a conduites vers la plage où se trouvaient deux de ses amis en train de boire du jus d’orange. Ils proposent des jus pour tous. Les filles se sentaient bien et en sécurité. Mais, à un certain moment elles perdent connaissance toutes les trois. Il semble que le jus d’orange qui leur a été offert contenait une substance à effet sédatif. De la drogue peut-être. Les trois jeunes hommes passent alors à l’action. Chacun choisit sa victime inerte et en fit ce qu’il voulait. Dans un état lamentable, les trois filles rentrent chez elles après avoir repris connaissance, sans rien dire à leurs parents. Quelques jours plus tard, le chauffeur de taxi a téléphoné à Rahma lui demandant de le rejoindre en compagnie de ses deux amies. Sinon, il irait publier leurs photos les montrant toutes nues sur les réseaux sociaux. Voilà l’histoire.

Soutenue par ses parents, Rahma porte plainte auprès de la police. Ses deux amies également portent plainte. Le chauffeur de taxi et ses deux amis ont été arrêtés par les éléments de la gendarmerie royale de Belfaâ, à Chtouka Aït Baha, et traduits, jeudi dernier, devant la justice à Agadir.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *