Cinq ans de prison pour avoir tenté de tuer sa femme

Cinq ans de prison pour avoir tenté de tuer sa femme

«J’aime toujours ma femme, M. le président». C’est la phrase que Jamal a prononcée au début de ses déclarations devant la Chambre criminelle près la Cour d’appel d’El Jadida. Mais, peu importe, pour la Cour, s’il l’aime ou pas. Seul le délit de tentative d’homicide volontaire contre sa femme qui compte pour les trois juges. «Mais, c’est ma belle-mère qui est la cause de nos problèmes», affirme Jamal aux juges. Selon lui, C’est elle qui a verrouillé la porte de la maison et elle est partie. Elle les a séquestrés pendant quatre jours, lui, sa femme et leur fille de trois ans, car elle ne voulait plus d’eux. «Elle voulait nous chasser», a-t-il précisé. Selon ses déclarations, il vivait en entente parfaite avec sa femme qu’il aime à la folie. Mais sa belle-mère saisissait la moindre occasion pour semer la zizanie et leur créer des problèmes. «Elle me déteste, M. le président», a-t-il ajouté à la Cour sans préciser la ou les raisons. Le président de la Cour lui a fait lecture de l’histoire qu’il a racontée aux enquêteurs de la Police judiciaire. Il lui a affirmé que, selon ses aveux devant les limiers, il avait expliqué qu’il avait interdit sa belle-mère de rentrer chez lui après qu’elle eut été relâché de prison, où elle a purgé une peine de quatre mois pour proxénétisme. Le juge lui a précisé que selon toujours les déclarations consignées dans le PV, l’inculpé avait demandé à sa belle-mère de ne plus renter chez elle et l’a menacée de tuer sa fille et de se suicider où cas où elle aurait alerté la police. Quand elle a avisé la police, il a ligoté sa femme et l’a poignardée avant de tenter de se donner la mort. Prenant la parole, l’avocat de Jamal a précisé, dans sa plaidoirie, que le problème a éclaté quand sa femme est tombée enceinte alors qu’il ne l’a pas encore épousée. Cette relation entre les deux et cette grossesse, fruit d’une relation d’avant mariage n’ont pas plu à la belle-mère qui a commencé à nourrir une rancune envers son beau-fils, a ajouté l’avocat. Ce dernier a précisé que toute l’histoire se fondait sur la vengeance et que les victimes, dans cette affaire, ne sont que Jamal, son épouse et leur petite fille. Après les délibérations, la Cour a condamné Jamal à cinq ans de prison ferme. Sa femme a quitté la salle d’audience toute en larmes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *