Condamné à 10 ans de prison pour avoir tué son ami

Condamné à 10 ans de prison pour avoir tué son ami

Nous sommes à la Chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca. Comme toujours, la salle d’audience est archicomble ce matin du lundi 2 avril et Saïd est à la barre. Ce jeune du quartier Lakrimate au Hay Mohammadi, âgé de vingt-huit ans, est accusé de coups et blessures ayant entraîné la mort sans l’intention de la donner. Bien qu’il soit un drogué, personne ne sait au juste pourquoi ni comment il est arrivé à tuer son ami Hamid. C’étaient des inséparables, toujours ensemble, ils picolaient et se droguaient et faisaient toutes les folies ensemble. Ils ne se séparaient que rarement. Seulement, Saïd est toujours le plus offensif, et toujours au devant des problèmes. Ce repris de justice qui a déjà purgé deux peines d’emprisonnement pour trafic de drogue se laisse emporter pour un rien. Il y a quelques mois quand il vient de rencontrer son Hamid, sa tête ne tenait pas sur ses épaules puisqu’il avait déjà pris quelques verres de vin rouge en compagnie d’un autre ami. «Il m’a demandé d’amenr une bouteille de vin rouge que j’ai effectivement achetée chez un Guerrab et nous avons commencé à siroter quelques verres dans un coin de notre quartier. Nous étions bien à l’aise, nous causions de tout et nous nous marrons», a affirmé Saïd aux trois magistrats qui le martèlent de questions. Ensuite, explique-t-il, la bouteille s’est vidée, il ne leur reste plus de vin. Et les deux amis ont encore besoin d’autres doses. Aussitôt, Hamid qui n’a plus d’argent a demandé à Saïd d’aller acheter une autre bouteille de vin. Saïd lui a expliqué que lui non plus n’a plus d’argent, alors qu’il en avait, seulement, il n’avait pas l’intention de payer une deuxième bouteille de leur breuvage. «Tu n’es pas un homme», lui rétorque Hamid. C’est la phrase qui a tout fait basculer entre les deux amis et qui n’a pu être avalée par Saïd. Celui-ci s’est énervé et a commencé à insulter son ami à son tour. Hamid a asséné un coup de poing à son vis-à-vis, en pleine gueule. En un clin d’œil, Saïd se saisit d’un couteau qu’il avait en poche donne deux coups au niveau de l’appareil génital de Hamid qui s’est écroulé, et prend la fuite. Mais en l’espace de deux jours, les enquêteurs de la PJ sont arrivés à l’épingler et le traduire devant la justice qui l’a condamné à dix ans de réclusion criminelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *