Crime odieux à Tanger

Crime odieux à Tanger

L’Egyptien qui se prétend être guérisseur de dysfonctionnements sexuels n’est en fait qu’un charlatan qui a purgé, à ce propos, une peine d’emprisonnement. Il accuse son ami marocain d’être derrière son arrestation.

Un Egyptien résidant au Maroc a été conduit, dimanche, au début de l’après-midi, en compagnie de son complice marocain, vers deux scènes de crime situées à Tanger afin de reconstituer un meurtre doublé de mutilation et d’incinération du cadavre de son ami marocain. Si le ressortissant égyptien qui séjourne légalement depuis 2006 au Maroc a nié tout au long de son interrogatoire par les éléments de la police judiciaire de la sûreté préfectorale de Tanger et également lors de la reconstitution du crime devant les regards du représentant du ministère public relevant de la Cour d’appel de Tanger, son complice marocain a craché le morceau en révélant que l’Egyptien était l’auteur principal de ce crime dont le mobile n’était que la vengeance et le vol. 

Nous sommes en décembre 2018. L’épouse de la victime qui demeure à Casablanca porte plainte dont laquelle elle affirme que son mari, sexagénaire, a disparu et n’a plus donné signe de vie. Ce père de famille dispose d’une herboristerie à Tanger ainsi qu’une maison. L’Egyptien qui se prétend être guérisseur de dysfonctionnements sexuels n’est en fait qu’un charlatan qui a purgé, à ce propos, une peine d’emprisonnement. Il accuse son ami marocain d’être derrière son arrestation. C’est la raison pour laquelle il décide de le liquider. En compagnie d’un Marocain qui a fait sa connaissance à la prison, il tend un traquenard à la victime dans la région de Houmat Chouk et le tue avant de se rendre dans la région de Had Al Gharbiya afin de mutiler le cadavre et d’y mettre le feu.

Les enquêteurs ont découvert quelques gouttes du sang de la victime dans la voiture à bord de laquelle son cadavre a été transporté vers Had Al Gharbiya.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *