Croyant en un amour virtuel, il a fini dans une vraie prison

Croyant en un amour virtuel, il a fini dans une vraie prison

De chez lui à Oujda, Ahmed se tenait devant son PC, surfait sans cesse sur le net et tchattait sur MSN, jour et nuit, avec des jeunes femmes encore célibataires. À son vingt-huitième printemps, il n’avait qu’un seul objectif : aller de l’autre côté de la Méditerranée. Non pas par n’importe quel moyen, mais en entretenant une « relation amoureuse» avec une jeune femme célibataire installée en Europe qui peut le sauver du chômage en se mariant avec lui et en l’emmenant avec elle vers l’eldorado. Est-ce un rêve réalisable ? Depuis belle lurette, Ahmed a entamé ce « jeu aléatoire ». D’une jeune femme à une autre, d’une fille qui est installée en France ou en Espagne à une autre qui séjourne en Angleterre ou en Allemagne. Et il y a quelques mois, il est arrivé à gagner la confiance d’une jeune femme marocaine installée en Hollande. Ils tchattaient surtout les nuits, ils passaient leurs temps à converser sans cesse, à exprimer leur amour qui commençait à naître, à parler de leurs rêves de partager le même toit et d’avoir des enfants… Des rêves virtuels ? Chacun d’eux confiait à l’autre qu’il s’agissait bel et bien de rêves réels qui les encourageaient à n’épargner aucun effort pour les réaliser. Au fil du temps, le tchatte entre les deux jeunes a commencé à aller plus loin. Comment ? Chacun d’eux a commencé à exciter l’autre virtuellement, à lui exhiber ses parties intimes, à l’inciter à avoir son orgasme virtuellement. Ahmed l’a même enregistrée en vidéo alors qu’elle était dans des poses érotiques et pornographiques… Tout était permis, puisqu’il lui a exprimé enfin son amour fou qui dépasse l’imagination, son intention de former tous deux un couple qui vivra sous le même toit, chez lui à Oujda ou ailleurs. À Oujda ? Ce n’était qu’une ruse pour lui prouver son «amour fou». Il était certain qu’elle n’avait pas l’intention d’abandonner sa famille et sa vie aisée en Hollande pour le rejoindre à Oujda. Effectivement, elle lui a promis de venir chez lui à Oujda pour uniquement célébrer la nuit des noces avant de rentrer chez elle pour entamer la procédure nécessaire lui permettant de la rejoindre. C’était son rêve de toujours. Se réalisera-t-il un jour ? Non. En fait, il n’y a pas de virtuel avec les sentiments. Les promesses de la ressortissante marocaine en Hollande se sont évaporées au fil des jours. Elle a changé son camp vers un autre jeune homme. Une réalité qu’elle a révélée à Ahmed : «Ne penses plus à moi, notre relation est terminée». Une réalité intolérable pour Ahmed qui a décidé de se venger. Comment ? Ahmed a recouru aux services du site Web, Youtube, qui regorge de vidéos. Il a partagé les séquences vidéos et les photos qu’il avait prises de la jeune femme marocaine installée en Hollande sur cette plate-forme de vidéos gratuites. Il l’a informée lorsqu’il a tchatté avec elle dernièrement. Elle l’a supplié de les effacer. «Je les supprimerai si tu m’envoies une somme de deux mille euros et si tu viens chez moi à Oujda pour passer ensemble quelques jours», a-t-il tenté de l’extorquer. Elle ne lui a pas cédé. Par le biais d’un proche, elle a porté plainte. Une souricière a été tendue pour le mettre hors d’état de nuire. La jeune femme lui a demandé de l’accueillir, vendredi 5 février, à l’aéroport Oujda-Angad. Mais, Ahmed qui attendait l’atterrissage de l’avion arrivant de Hollande a été accueilli par les éléments de la police judiciaire. Après avoir passé aux aveux, il a été traduit, dimanche 7 février, devant le tribunal de première instance d’Oujda poursuivi pour extorsion sous menace de publier des séquences de vidéos et de photos érotiques et pornographiques sur le Web.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *