Démantèlement d’une bande de voleurs de voitures

Démantèlement d’une bande de voleurs de voitures

Ce père de famille se tient derrière le volant d’une voiture, Renault Clio, qu’il vient de louer, ce mercredi 13 juillet, d’une agence de location de voitures sise à Casablanca, avant que sa femme ne le rejoigne.

Tout en conversant avec elle, il démarre, direction Derb Soltane-El Fida. Arrivé au boulevard El Fida, il s’arrête à un feu rouge. Tout d’un coup, un choc plus ou moins violent accompagné d’un bruit secoue le chauffeur et sa femme. Que se passe-t-il ? Il regarde par derrière et remarque une voiture qui semble avoir heurté la sienne. Très en colère, il ouvre la portière et descend de sa voiture pour s’adresser au conducteur de celle qui l’a heurté. Mais à son grand étonnement, le chauffeur qui doit s’arranger avec lui ne quitte pas sa voiture et continue à converser avec deux de ses amis alors que deux autres descendent rapidement pour s’adresser à lui. Il s’apprête à leur dire que c’est au conducteur qu’il doit parler et non à eux mais l’un d’eux lui ordonne, sous la  menace d’un couteau, de se taire pendant que l’autre ouvre la voiture, prend l’épouse par la force et la jette dehors.

L’époux essaie de résister, mais blessé à la main par un coup de couteau, il lève ses bras. Les deux jeunes malfrats montent à bord de la Renault Clio et démarrent à vive allure. L’autre voiture à bord de laquelle il y avait trois autres personnes démarre également. Une plainte a été déposée par le père de famille auprès du district de la Sûreté de Mers Sultan-El Fida qui a entamé aussitôt une enquête.

Auprès de l’agence de location de voitures, propriétaire de la Renault Clio, les limiers apprennent qu’ils peuvent la localiser par le système de GPS. Effectivement, pas moins d’une heure et demie, la Renault Clio a été repérée stationnée près de la résidence Ennaïme située au quartier El Bernoussi. Pas de temps à perdre. Les policiers se dépêchent sur le quartier pour mettre la main sur deux malfrats. Une fouille corporelle permet de découvrir deux capsules de cocaïne dans les poches de l’un d’eux, celui qui est issu de la ville de Nador. L’autre demeure au quartier Sidi Bernoussi. La perquisition effectuée chez lui a permis de mettre la main sur de faux documents avec lesquels il confectionnait de faux dossiers de demandes de crédits bancaires.

Soumis aux interrogatoires, les deux mis en cause ont avoué être membres d’une bande de cinq malfrats, dont les trois autres sont en état de fuite, qui volaient par l’usage de violence les voitures ou les achetaient par l’argent, fruit de crédits bancaires par de faux documents, et les revendaient à bas prix à des trafiquants de drogue ou des contrebandiers.

Vendredi 15 juillet, les limiers de Mers Sultan-El Fida ont traduit les deux malfrats devant le parquet général près la Cour d’appel de Casablanca alors que les trois autres membres de la bande sont activement recherchés.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *