Démantèlement d’une bande de voleurs de voitures

Démantèlement d’une bande de voleurs de voitures

Nous sommes à Casablanca. Depuis plus de deux mois, plus d’une dizaine de voitures ont disparu des stations chargées de leur nettoyage. Mercedes, Toyota, Kia, BMW étaient parmi tant d’autres marques de voitures qui n’ont pas été retrouvées après avoir disparu. Au fil des semaines, les plaintes tombaient sur les bureaux des chefs de sûreté du Grand Casablanca comme les feuilles d’arbres. Sans résultat. Incompétence de la police ? Non. Mais parfois la chance joue en faveur des voyous. Non pas jusqu’au bout. Parce que leur arrestation reste toujours une question de temps. Ni plus, ni moins.
Les investigations se poursuivaient sans relâche. Les indics n’épargnaient pas leurs efforts pour enrichir les enquêteurs par la moindre information. Et pourtant, il n’y avait pas de résultat positif. Les recherches policières se sont intensifiées pour mettre la main sur au moins un tuyau leur permettant de trouver les voyous de cette bande qui a semé la panique parmi les automobilistes.
Au début du mois de décembre, une importante information a été reçue par le chef de la sûreté de Hay Hassani-Aïn Chok : Deux membres de la bande qui volent les voitures louent une chambre avec les voisins au quartier Al Oulfa. Rapidement, les policiers de Hay Hassani-Aïn Chok se sont dépêchés sur le quartier. Une surveillance minutieuse a été effectuée autour de la demeure indiquée par l’indic. Aucun membre de la bande n’a donné signe de vie en dehors de la demeure. Sont-ils à l’intérieur de leur chambre ? Peut-être. Les limiers ont frappé à la porte. Mais en vain. Pourquoi ? «Ils ont déménagé hier», leur ont affirmé les voisins. Une information qui a brouillé la piste des enquêteurs. Surtout que personne n’était au courant de leur destination. Que devaient-ils faire ? Surtout ne pas baisser les bras.
Entre-temps, les enquêteurs qui se chargeaient de l’affaire ont été informés qu’un nouveau vol de voiture avait été perpétré au quartier Ben Msik. Les enquêteurs se sont dépêchés sur la scène du vole. Les nouvelles informations qu’ils avaient recueillies leur ont permis d’identifier l’un des membres de la bande. Il s’agit du cousin du chef de la bande, âgé de vingt et un ans. Tous les deux louaient une chambre au Derb Bennani, quartier Ben Msik. C’est là où le chef de la bande, âgé de dix-huit ans, a été épinglé. Celui-ci semble avoir une expérience dans le nettoyage des voitures. C’est la raison pour laquelle il s’est présenté chez les chefs des stations-service pour demander un travail. Quand il a été recruté pour se charger du nettoyage des voitures, il n’hésitait pas de monter à bord de l’une d’elles, faisant semblant de n’avoir l’intention que de la garer ou de l’éloigner de quelques mètres, pour démarrer enfin à toute allure. De coutume, il ne livrait jamais, au moins, une photocopie de sa carte d’identité nationale au chef de la station-service. Ce qui a rendu son identification très difficile. Quand il s’éloignait avec la voiture volée, il rejoignait son cousin qui l’attendait. Ce dernier prenait le volant pour aller à destination de l’un de leurs complices qui se chargeaient de la liquidation des voitures volées. Il s’agit d’un repris de justice, âgé de cinquante-quatre ans. Les enquêteurs sont allés à la recherche de ce dernier au quartier Kariat Aljamâa, non loin du hammam Al Fann. Tout d’un coup, il est sorti de chez lui, il a avancé vers une Picanto qui était stationnée dans une ruelle. Lorsqu’il s’est apprêté à l’ouvrir, ils l’ont arrêté. Il était en possession des clés de deux autres voitures, dont une Mercedes, qui étaient garées dans une autre ruelle.
La perquisition effectuée à l’intérieur des voitures a permis aux enquêteurs de saisir plusieurs faux documents administratifs et des fausses plaques minéralogiques. Les enquêteurs ont également saisi quinze voitures volées. Les trois mis en cause ont été traduits, vendredi dernier, devant la justice, et l’enquête se poursuit encore pour arrêter d’autres complices.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *