Démantèlement d’une bande spécialisée dans le rapt

«Démantèlement d’une bande spécialisée dans les enlèvements de personnes et la réclamation de rançon». À la ville ocre, Marrakech, tout le monde en parle. L’information a fait, depuis une semaine, le tour des quatre coins de la ville. Cinq membres dont une jeune femme, Nora, âgée de vingt-cinq ans, ont semé la terreur parmi les familles aisées qui y séjournent. D’abord, la bande chargeait cette fille de jouer le jeu d’un appât pour la victime ciblée. Mais avant de passer à l’acte, les membres de cette bande, surtout Nora, suivaient les pas de la victime, rassemblaient toutes les informations nécessaires qui la concernent, pour avoir une idée sur ses déplacements, ses rencontres, ses relations… Une tâche nécessaire et primordiale qui n’était pas facile pour les ravisseurs. Puisqu’elle leur prenait plus de temps. Le mode opératoire était toujours le même c’est comme une araignée, Nora se chargeait de mettre la victime ciblée dans ses filets. Toutes les deux, Nora et la victime, avançaient à pied ou se tenaient à bord du véhicule de la victime pour fuir les regards des curieux. Mais en fait, cette victime ignorait qu’elle s’approcherait du quatuor qui la conduira à un mauvais sort. Un quatuor formé d’Abdelghafour et Zoubir, âgés tous les deux de trente ans, Abdelaziz, âgé de vingt-neuf ans et de Mohamed, âgé de vingt-trois ans. Les déclarations de ceux-ci, après leur arrestation, mercredi 26 janvier, ont permis aux enquêteurs de la police judiciaire de la ville ocre de savoir qu’ils avaient commis leur première opération en septembre 2010. La victime était un homme d’affaires français séjournant à Marrakech. Il était surveillé pour une durée qui a permis aux éléments de la bande de savoir qu’il disposait d’importants bijoux précieux et d’une grande somme en euros. Lorsque Nora est arrivée à le mettre dans ses filets, le quatuor n’a pas hésité à le kidnapper, lui ligoter les mains et les pieds et le mettre dans le coffre de la voiture. De l’ancienne médina, le ressortissant français s’est retrouvé dans la région de Lamhamid. Dès qu’ils l’ont séquestré , les membres de la bande ont commencé à marchander avec sa famille pour fixer une rançon de trois cent mille dirhams. En prenant toutes leurs précautions pour ne pas être dévoilés, les membres de la bande sont arrivés à empocher la rançon demandée et libérer l’otage. Avant d’être libéré, les membres de la bande ont menacé l’homme d’affaires français et sa famille de tuer un membre de la famille s’ils alertent la police. Des menaces qui ont donné leur fruit à la bande puisque la victime et sa famille ont gardé le silence.
Cependant, ce commerçant marrakchi a osé prévenir la police de ce qui lui est arrivé. Il s’est présenté, récemment, à la police judiciaire pour raconter aux limiers qu’il a été kidnappé, séquestré et qu’il n’a été libéré qu’une fois son épouse avait remis aux ravisseurs une somme de deux cent cinquante mille dirhams. Il a affirmé aux détectives avoir été mis dans une voiture. Aussitôt une enquête a été diligentée. Les signalements des ravisseurs révélés par la victime et leurs empreintes digitales prélevées sur la voiture de la victime ont permis aux enquêteurs de les identifier et les mettre hors d’état de nuire. Les cinq ravisseurs dont la jeune femme ont avoué leurs crimes. Ils ont également précisé qu’ils avaient l’intention de kidnapper un ingénieur, fils d’une famille aisée. Enfin, ils ont été traduits, samedi 29 janvier, devant le parquet général près la Cour d’appel de Marrakech.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *