Des Subsahariens, trafiquants de drogue, incarcérés

Des Subsahariens, trafiquants de drogue, incarcérés

Trois Subsahariens, dont deux originaires de Guinée Conakry et un troisième de la Côte d’Ivoire, qui s’adonnaient au trafic de cocaïne ont été arrêtés, la semaine dernière, à Casablanca, dans deux opérations policières différentes. 
C’était le samedi dernier quand les éléments de la Police judiciaire de Casa-Anfa ont mis la main sur un Subsaharien, originaire de Guinée Conakry, qui était en possession de plus d’un kilo et demi de cocaïne, apprend-on d’une source policière. Au départ, c’était sur une information qui était parvenue aux limiers de la PJ faisant état qu’un «Black» fournissait de la cocaïne à des dealers qui la revendent aux consommateurs. Aussitôt, ajoute la même source, les détectives ont diligenté une enquête en menant une surveillance permanente ciblant le Guinéen en question. Une surveillance qui a permis son arrestation dans son appartement situé au quartier Bourgogne où a été saisie une quantité de plus d’un kilo et demi de cocaïne, d’une valeur de plus de 600 milles dirhams. Les policiers ont  également saisi plusieurs puces de téléphones portables. Le mis en cause âgé de vingt-huit ans, a avoué être un trafiquant de drogue dure sans révéler l’identité de ses fournisseurs ni celle de ses clients. L’enquête est toujours en cours pour tirer l’affaire au clair.
Deux autres Subsahariens ont été arrêtés, mercredi dernier, par les éléments de la P.J. de Hay Hassani. L’un est originaire de la Côte d’Ivoire et l’autre de Guinée Conakry, âgés respectivement de vingt-huit et trente ans. Selon une source policière, c’était le hasard qui a mis les deux trafiquants de drogue dure dans les filets de la police lors d’une ronde routinière effectuée par les éléments du 16ème arrondissement de police, à Hay Essalam. Les deux dealers étaient à bord d’une voiture stationnée à la rue Rayhane, quartier Beauséjour, quand les policiers leur ont demandé de décliner leur identité et les ont invités à descendre du véhicule pour une fouille corporelle. Une fouille qui n’a pas tardé à donner ses résultats, puisque les enquêteurs ont découvert sur les suspects, une quantité de quinze grammes de cocaïne. Aussitôt, ils ont été remis à la Police judiciaire du district Hay Hassani pour complément d’enquête. Ils ont avoué être des trafiquants de cocaïne tout en taisant les identités des personnes qui les approvisionnent.
Les trois Subsahariens, trafiquants de cocaïne, ont été traduits devant la Chambre correctionnelle près le tribunal de première instance à Casablanca.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *