Deux jeunes filles kidnappées et violées par six voyous

Deux jeunes filles kidnappées et violées par six voyous

Elles sont inséparables. Khadija et Fatiha se rencontrent presque quotidiennement. Leur relation dépasse l’amitié, c’est comme si elles sont deux sœurs jumelles. Le plus souvent, elles passent leur temps ensemble. Dans leur région, Khemis Mettouh à 60 km à l’est de la capitale des Doukkala, El Jadida, personne ne peut se souvenir de l’une sans l’autre. D’abord, elles ne sont pas originaires de cette région des Doukkala, mais de Skhour Rhamna et elles avaient, ce mardi 30 mars, l’intention de prendre un moyen de transport en commun pour aller à Sidi Bennour afin de rendre visite à une proche. Elles avaient leurs sacs qui renfermaient quelques effets vestimentaires parce qu’elles voulaient passer quelques jours avant de retourner à Khemis Mettouh. C’était 11 h. Elles s’apprêtaient à sortir de chez elles et ne comptaient pas prendre leur déjeuner avec leur proche qui demeure à Sidi Bennour. Leurs sacs en mains, elles ont quitté leur domicile pour emprunter le chemin pour prendre un moyen de transport en commun. La destination n’est pas assez loin. C’est pourquoi, elles ont décidé d’y aller à pied pour converser et plaisanter en racontant des blagues. Tout d’un coup, elles ont remarqué deux jeunes hommes qui marchaient derrière elles. Les suivaient-ils ? Peut-être. Mais, les deux jeunes amies n’étaient pas certaines. Les deux jeunes filles ont accéléré leurs pas. Et les deux jeunes hommes les ont suivies en courant jusqu’à ce qu’ils les ont rattrapées. Il n’était pas encore midi. Mais, le lieu était désert. Il n’y avait personne. L’un des deux jeunes a brandi, le premier, un couteau, puis l’autre. Les deux jeunes filles tremblaient de peur. Elles tournaient leurs regards à gauche et à droite espérant qu’elles verraient un passant qui pourrait intervenir pour les sauver ou au moins alerter les gendarmes. Mais en vain. Personne n’y passait. Quand l’une d’elles a fondu en larmes, l’un des deux voyous l’a giflée. Il l’a menacée de lui balafrer le visage si elle ne cessait pas de pleurer. Les deux jeunes filles étaient obligées de garder le silence. Mais, elles n’ont pas pu retenir leurs larmes. Les deux jeunes hommes les ont conduites jusqu’à un domicile abandonné, situé loin des chemins empruntés par les riverains. Ils les ont obligées d’y rentrer sous la menace des couteaux qui brillaient devant leurs yeux. Les deux jeunes filles se sont retrouvées devant deux bourreaux sans pitié, des monstres qui ne répondaient qu’à leurs désirs bestiaux, qui n’écoutaient pas leurs deux victimes qui n’ont pas cessé une seconde de les supplier. Effectivement, un jeune homme qui a croisé de loin les deux jeunes hommes conduisant les deux jeunes filles s’est dépêché au commandement de la Gendarmerie royale de la région. Il a alerté les limiers. Ils ne sont pas restés les bras croisés. Au contraire, ils se sont lancés à la recherche des deux jeunes filles. Ils avaient l’intention de les sauver. Mais en vain. Ils ne savaient pas où ils sont séquestrées. À l’intérieur du domicile abandonné, les deux ravisseurs violaient les deux jeunes filles atrocement. Quelques heures plus tard, quatre autres jeunes hommes, tous drogués, les ont rejoints. Les deux jeunes filles étaient entourées de six tortionnaires qui abusaient d’elles à tour de rôle. Le lendemain, mercredi, vers 5h du matin, les quatre voyous sont partis et ont laissé les deux autres en compagnie des deux jeunes filles. Une heure plus tard, les deux jeunes filles étaient conduites en dehors du domicile par les deux jeunes voyous quand les gendarmes sont arrivés. Les deux jeunes voyous ont été arrêtés. Ils ont dévoilé les identités de leur quatre complices. Ils ont été tous traduits, vendredi 2 avril, devant le parquet général près la Cour d’appel d’El Jadida.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *