Deux sœurs victimes d un viol collectif

Deux sœurs victimes d un viol collectif

Dans la nuit du samedi au dimanche 8 septembre, quatre jeunes hommes se tiennent au coin d’une ruelle du douar El Kharba, commune rurale Sidi Ali Ben Hamdouche. A l’abri des regards, ils se soûlent et bavardent ensemble. Ce n’est pas la première fois qu’ils viennent passer le temps ici, car à chaque fois qu’ils décident de boire ou de fumer quelques joints, c’est ici qu’ils se retrouvent. 

Vers 2 h du matin, trois personnes passent à leur hauteur… Deux jeunes filles accompagnées d’un jeune homme. Que font-ils dehors à une heure aussi tardive ? 

En fait, les deux jeunes filles, des sœurs, ne sont pas originaires du coin, mais occupent une petite maison au douar El Kharba. L’aînée, âgée de vingt-cinq ans, l’a louée depuis qu’elle est parvenue à décrocher un job dans une unité touristique à Moulay Bouchaïb Erredad. Sa sœur, âgée de dix-neuf ans, l’a rejointe pour poursuive ses études au lycée.

Mais, par quel malheureux hasard se trouvent-elles en pleine nuit face à ces quatre hommes? 

Comme chaque week-end, les deux sœurs vont à El Jadida, accompagnées par un ami et collègue de l’aînée des deux sœurs. De retour à Azemmour à une heure tardive, le trio se fait conduire par un taxi jusqu’au douar, mais à quelque distance du domicile des jeunes filles. Le jeune homme préfère les accompagner jusqu’à leur porte avant de retourner chez lui. Malheureusement, celui-ci n’imaginait pas qu’il devrait être réellement confronté au danger et qu’il lui faudrait sauver les deux jeunes filles. Alors, face à ces quatre hommes ivres et menaçants, il choisit la solution la plus facile… prendre la fuite et abandonner derrière lui les deux sœurs à leur triste sort. Livrées à elles-mêmes, sans défense, les jeunes filles sont violées à tour de rôle par les quatre hommes qui ne les relâchent qu’une fois l’aube venue… 

Une plainte a été déposée auprès de la gendarmerie royale. Une enquête minutieuse a été diligentée et a été soldée, dans l’après-midi du même jour, par l’arrestation de trois violeurs. Le quatrième homme est toujours en fuite.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *