Dix ans de prison pour avoir tué son frère

Dix ans de prison pour avoir tué son frère

Abdellah n’a jamais pensé se trouver un jour dans le box des accusés. Mais une simple dispute avec son frère a fait de lui un assassin qui attend son jugement pour fratricide. Hamid était le seul de ses quatre frères qui disposait d’un boulot. Il travaille dans une entreprise à Aïn Sebaâ, à Casablanca. Son deuxième frère, Mohamed, était employé dans une petite imprimerie, mais un malentendu avec son chef dégénère en une dispute très violente qui va le conduire devant le tribunal. Il a purgé une peine de six mois de prison ferme. Les voisins racontent qu’après sa libération, il était devenu très agressif et violent. Mais une chose est sûre, depuis qu’il a quitté la prison, il n’a jamais réussi à trouver un travail, il a rejoint les sans-emplois pour renforcer les rangs des chômeurs de son quartier. Quant à ses deux autres frères, Hassan et Karim, ils ont fait des études jusqu’au collège, pour enfin les abandonner sans aucune raison. Par ailleurs, après le décès du père, la mère avait hérité d’une petite pension mensuelle. Une maigre rentrée pour une famille nombreuse. Le seul qui pouvait participer pour couvrir les besoins de la famille était l’homme qui a été tué, Hamid. A chaque fin de mois, c’est le même scénario qui se répète. Dès que Hamid touche sa paie, il en donne une petite somme à sa mère et avec le reste de son salaire, il se gave presque quotidiennement d’alcool. Mais personne ne sait au juste ce qui s’est passé, cette nuit de crime entre lui et son frère Abdellah. Au départ, la mère et les trois frères ont prétendu qu’il s’agissait d’une mort accidentelle. Titubant, le défunt qui était sous l’effet de l’alcool, aurait glissé dans les escaliers de la maison. Mais, les enquêteurs ont découvert des traces de dispute laissées par des griffes au niveau de son cou. A partir de ce moment-là, les soupçons sur la probabilité d’un homicide ont pris le dessus. Les quatre frères et la mère sont donc soumis à des interrogatoires et les investigations policières mettent le doute sur le plus jeune de la fratrie, Abdellah. Devant les magistrats de la Chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca, Abdellah a avoué son crime. Il a affirmé avoir attaqué son frère et il lui assené plusieurs coups de poing parce qu’il a refusé de lui verser de l’argent. Mais, il n’avait aucunement l’intention de le tuer, a-t-il ajouté à la Cour qui, en fin de compte, l’a jugé coupable pour coups et blessures ayant entraîné la mort sans l’intention de la donner et l’a condamné à dix ans de réclusion criminelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *