Dix ans de réclusion criminelle pour le meurtre du frère de sa bien-aimée

Dix ans de réclusion criminelle pour le meurtre du frère de sa bien-aimée

Certes, son parcours scolaire n’a pas dépassé le collège, mais il a pu réussir à devenir coiffeur après avoir appris le métier dans un centre de formation professionnelle à Béni Mellal. C’est dans cette ville qu’il est né et qu’il a grandi.

Mais, il a regagné Marrakech pour gagner sa vie. C’est là que sa vie a connu une autre tournure au point qu’il s’est retrouvé dans le box des accusés dans une salle d’audience à la chambre criminelle près la Cour d’appel de cette ville touristique. «Je n’avais pas l’intention de le tuer, M. le président, c’est juste une bagarre entre nous qui a fini ainsi», avoue-t-il devant les trois juges de la Cour.

Poursuivi pour coups et blessures ayant entraîné la mort sans l’intention de la donner, il tente son va-tout pour clamer son innocence.

Dès son arrivée à Marrakech, il a entretenu une relation amoureuse avec une jeune fille, âgée de vingt-et-un ans. Une histoire qui devait aboutir au mariage, comme l’a expliqué l’accusé devant la Cour.  «Je l’aimais, M. le président», confie-t-il aux juges. Elle l’aimait également au point qu’elle a tenté de mettre fin à ses jours quand ses parents lui ont demandé de rompre sa relation avec lui. Enfin, ils ont cédé à leur choix.

Cependant, le frère de la jeune fille n’en voulait pas. Il s’y opposait radicalement au point de se rendre chez lui pour et de le menacer de mort s’il continuait à entretenir des relations avec sa sœur. Dans le feu de l’action, le jeune homme a perdu les pédales pour donner un coup de poing au frère de sa bien-aimée. Ce dernier s’est saisi d’une pierre et lui a adressé un coup. Le jeune coiffeur a saisi un ciseau et a asséné deux coups au niveau du cœur de son rival. Tombé par terre, ce dernier a été évacué vers le service des Urgences à l’hôpital où il a rendu l’âme.

Verdict : Dix ans de réclusion criminelle pour coups et blessures ayant entraîné la mort sans l’intention de la donner tout en bénéficiant des circonstances atténuantes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *