El Jadida : 30 ans de prison pour le meurtrier d’un muezzin

El Jadida : 30 ans de prison pour le meurtrier d’un muezzin

Nous sommes à la chambre criminelle près la Cour d’appel d’El Jadida. Au box des accusés se tient ce mardi de la deuxième semaine du mois en cours un muezzin quadragénaire, poursuivi, en état d’arrestation pour homicide volontaire avec préméditation et guet-apens.

En effet, il encourt, selon les dispositions du code pénal, jusqu’à la peine de mort. En effet, l’article 392 stipule que «quiconque donne intentionnellement la mort à autrui est coupable de meurtre et puni de la réclusion perpétuelle» alors que l’article suivant, 393, stipule que «le meurtre commis avec préméditation ou guet-apens est qualifié d’assassinat et puni de la peine de mort». Certes, le mis en cause reconnaît devant la Cour que sa dispute avec la victime a fini par sa mort, mais il précise qu’il n’avait pas l’intention de le tuer. Il voulait juste le corriger.

L’affaire remonte à trois mois et plus précisément au lundi 1er octobre 2018, au douar Ouled Lahcen relevant de la commune rurale Al Jabiria, dans la province de Sidi Bennour. Ce jour-là, très tôt le matin, juste après la prière d’Al Fajr, le mis en cause se jette sur la victime pour le saisir sauvagement par le cou tout en l’étouffant et lui cognant la tête contre le mur de la mosquée qu’ils viennent de quitter. Il ne le relâche qu’après avoir vu que sa victime a perdu conscience.

Le mobile de ce crime n’était autre que la jalousie. A ce propos, le mis en cause, muezzin de son état, a cru qu’il méritait plus que la victime d’être nommé muezzin de la mosquée du douar. Une décision de la délégation des habous et des affaires islamiques qui a confirmé la victime dans cette fonction a ravivé la rancune du meurtrier contre le muezzin qui ne se rendait sûrement pas compte de ce que son rival lui préparait.

Toutefois, le mis en cause continue à affirmer devant la Cour que son acte n’était pas prémédité.

Après les requêtes présentées par le représentant du ministère public et les plaidoiries des avocats de la défense, la Cour s’est retirée pour délibérer sur l’affaire. Après quoi, elle est retournée à la salle d’audience pour rendre son verdict contre le muezzin meurtrier : 30 ans de réclusion criminelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *