El Jadida : 8 ans de prison pour un membre d’une bande qui a dévalisé un bijoutier

El Jadida : 8 ans de prison pour un membre d’une bande qui a dévalisé un bijoutier

La victime a précisé que c’est ce jeune homme qui a donné l’ordre aux trois autres malfrats de saisir les deux caisses renfermant des bijoux d’une valeur d’un million trois cent mille dirhams.

Ce jeune homme qui se tient au box des accusés est poursuivi pour avoir agressé avec la complicité d’autres malfrats, en janvier dernier, un bijoutier. En fait, devant les trois magistrats de la chambre criminelle près la Cour d’appel d’El Jadida, il s’obstine à nier les faits retenus contre lui rejetant carrément les accusations. Bref, il clamait haut et fort son innocence. Mais en face, le bijoutier qui le dévisageait a assuré à la Cour qu’il est bel et bien l’un des quatre malfrats qui l’ont attaqué alors qu’il venait de sortir sa voiture en dehors du garage tout en s’apprêtant à emprunter le chemin à destination du souk hebdomadaire Tnine Gharbia.

Il a même précisé que c’est ce jeune homme qui a donné l’ordre aux trois autres malfrats de saisir les deux caisses renfermant des bijoux d’une valeur d’un million trois cent mille dirhams. «Tous les quatre étaient cagoulés et sont descendus d’une Mercedes», a-t-il précisé. Mais, le suspect a réfuté catégoriquement ces déclarations précisant qu’il s’est rendu très tôt, le jour où le plaignant prétend être victime d’agression, à la station des grands taxis pour partir à Safi afin de payer une amende pour une infraction du code de la route. Mais, en l’absence d’autres voyageurs, il a décidé de prendre sa propre voiture. Il a sollicité le témoignage du courtier de la station auquel, selon ses déclarations, il a demandé de lui chercher des voyageurs afin qu’ils l’aident à couvrir les charges du voyage.

Présentant son témoignage le courtier n’a pas rejeté les déclarations du mis en cause, mais il a précisé qu’il ne l’a pas vu le jour «J» du crime, mais après quelques jours. L’enquête a également révélé que la date de paiement de l’amende ne coïncidait pas avec le jour «J». C’est pourquoi la Cour l’a jugé coupable et l’a condamné à 8 ans de réclusion criminelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *