El Jadida : La peine de mort pour un meurtrier de son père

El Jadida : La peine de mort pour un meurtrier de son père

Nous sommes à la chambre criminelle près la Cour d’appel d’El Jadida. Au box des accusés se tient un jeune homme de vingt-six ans, célibataire.

Il est poursuivi pour parricide. En effet, le crime remonte à trois mois, en septembre. Ce jour de la fête du sacrifice, les voisins de la victime, un professeur universitaire de soixante ans qui occupait tout seul sa villa après s’être séparé de sa femme, ont entendu, le soir, les bêlements du mouton tout en remarquant que la porte de la villa était ouverte. Les voisins ont alerté les autorités locales qui se sont dépêchées sur les lieux. A l’intérieur, dans la chambre à coucher, le corps de l’homme était sans vie. Les investigations ont été entamées pour identifier l’auteur de ce crime. Pas moins de quelques heures, les limiers ont mis l’index sur l’un de ses trois enfants, celui qui est âgé de vingt-six ans, le benjamin, puisqu’il était la dernière personne qui lui a rendu visite, la veille de la fête du sacrifice. En lui téléphonant, son portable ne répondait pas. Les investigations se sont intensifiées pour l’arrêter, le dimanche 3 septembre, dans un douar relevant de la commune rurale Moulay Abdellah, à 25 km de la ville d’El Oualidia.

Soumis aux interrogatoires, il a avoué être le meurtrier tout en précisant qu’il gardait une rancune contre son père depuis qu’il a répudié sa mère. Cette dernière demeure à Mohammédia en compagnie de ses trois enfants y compris le meurtrier.

La nuit de la fête du sacrifice, il lui a rendu visite. Mais, un malentendu a brumé une conversation qu’ils ont engagée. C’est le moment où il a décidé de tuer son père. Dès que ce dernier a plongé dans un profond sommeil, le fils a saisi une grande bonbonne de gaz et a donné plusieurs coups à son père. Il comptait l’enterrer au jardin de la ville avant de renoncer et décider d’attendre le lendemain matin pour quitter la scène du crime à destination de la région où il a été arrêté.

Devant la Cour de la chambre criminelle, il a tout avoué et a ainsi été condamné à la peine capitale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *