Eldorado quand tu nous tiens!

Eldorado quand  tu nous tiens!

C’était une plainte faisant état qu’un jeune Marocain, rêveur de l’Eldorado, ayant tenté d’émigrer frauduleusement vers les Etats-Unis, qui venait d’être déposée aux services de la police judiciaire du District de Casa-Anfa.

Elle provient du responsable du service des visas au consulat des Etats-Unis, à Casablanca. D’après celle-ci, le jeune homme s’est fait passer pour un sportif professionnel qui pratique l’un des sports des arts martiaux. Il avait remis aux services consulaires un dossier relatif à la demande de visa pour passer une session de formation aux Etats-Unis. Seulement, l’un des documents du dossier a particulièrement attiré l’attention des employés du service des visas, le soupçonnant d’être faux.

Se chargeant de l’affaire, les limiers du service de la police judiciaire du District de Casa-Anfa ont entamé les investigations nécessaires. Ils ont d’abord décortiqué le dossier que les services consulaires leur ont remis, et effectivement ils ont remarqué que le document en question était bel et bien faux. Ils ont même douté que les diplômes qui attestent que ce jeune rêveur de l’Eldorado était un professionnel des arts martiaux étaient authentiques.

L’adresse du jeune homme sous la main, les policiers n’ont pas tardé à l’arrêter et le soumettre aux interrogatoires. En effet, sans difficultés, il a avoué n’avoir jamais pratiqué un sport des arts martiaux. Il a précisé aux enquêteurs de la PJ que le président d’une association sportive lui a proposé de lui préparer un dossier bien ficelé lui permettant d’avoir un visa pour les Etats-Unis. Le président de l’association en question lui a affirmé qu’il irait envoyer une demande de session de formation à une autre association sportive installée aux Etats-Unis.

Pour uniquement cette lettre, le jeune a remis audit président une enveloppe de mille dirhams tout en lui promettant de lui remettre une somme de 20 mille dirhams une fois le visa décroché.
Arrêté à son tour, le président a confirmé les dires du jeune homme. Selon l’enquête policière, le président de l’association sportive en cause avait déjà préparé 5 dossiers similaires,  mais aucun n’a abouti.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *