Elle dérobe le téléphone de l’un de ses quatre violeurs et le remet à la police

Elle dérobe le téléphone de l’un de ses quatre violeurs et le remet à la police

Nous sommes à Oujda. Dans un état lamentable, Ghizlane est arrivée, ce jour du mois de mars, au commissariat de police. Elle sanglotait tout en mettant entre les mains du policier, qui l’avait reçue, un téléphone portable. Elle n’arrivait pas à retenir ses larmes tout en demandant au policier d’aviser sa famille. Que lui est-il arrivé ? Ghizlane est une jeune fille qui aime la vie et son prince charmant, Abdelkrim. Tous les deux n’attendaient que quelques mois pour convoler en justes noces. Abdelkrim l’avait déjà demandée au mariage. Bref, ils sont deux fiancés exemplaires, qui partagent les mêmes idées et les mêmes rêves. «On va rencontrer, demain, notre ami Mohamed pour aller faire un petit tour ensemble hors de la ville», lui a dit Abdelkrim avant qu’elle ne rentre chez elle. Le lendemain, ils se sont rencontrés tous les trois : Ghizlane, son fiancé, Abdelkrim, et leur ami, Mohamed. À bord d’une Mitsubishi pick-up, ils y sont montés, avec au volant le jeune Abdelkrim. Ils conversaient tout au long de la route menant à Jerada. Seulement, il s’est arrêté à mi-chemin. En fait, ils s’amusaient en racontant des blagues et s’engageaient de temps en temps dans des conversations portant sur divers sujets. Tout d’un coup, une Mercedes 190 s’est approchée de la Mitsubishi pick-up. Les quatre jeunes hommes qui étaient à bord de la Mercedes ont commencé à se moquer d’Abdelkrim, de sa fiancée et de son ami. Puis, le chauffeur de la Mercedes a commencé à tourner à grande vitesse autour de la Mitsubishi comme on a l’habitude de voir dans les films hollywoodiens. Tous les trois les regardaient sans réagir pendant un long moment. Soudain, Abdelkrim a perdu le contrôle de ses nerfs surtout lorsqu’il a remarqué que le chauffeur de la Mercedes semblait ne pas avoir l’intention de s’arrêter. Il est descendu de sa voiture et a commencé à les insulter. Sa fiancée et son ami, Mohamed, ont tenté de le calmer. Mais en vain. Trois des voyous sont descendus de la Mercedes, se sont adressés à Abdelkrim, l’ont insulté et l’ont frappé. Et quand Mohamed est intervenu pour les empêcher de maltraiter son ami, le chauffeur qui était encore à bord de la Mercedes a démarré en direction de Abdelkrim. Celui-ci est tombé par terre et a eu deux fractures à la jambe droite. Son ami, Mohamed, est resté figé devant les trois voyous qui l’avaient encerclé avec des couteaux aux mains. Ils le menaçaient de le cribler de coups s’il manifestait la moindre résistance. Le chauffeur est descendu de la voiture, s’est dirigé vers Ghizlane, a mis un couteau entre ses côtes et l’a conduite vers la Mercedes. Il l’a obligée à y monter. Ses trois amis l’ont rejoint ensuite. À grande vitesse, la voiture a démarré. Le chauffeur ne s’est arrêté qu’une fois arrivé dans un terrain vague. Ils l’ont obligée à se dévêtir. Chacun des quatre jeunes passait un bon moment à bord de la voiture en compagnie de Ghizlane qui endurait le calvaire. Avant de la relâcher, l’un d’eux lui a pris son téléphone portable. Seulement, il n’était pas au courant qu’elle aussi a mis sa main sur le sien. Pourquoi ? Pour faciliter la tâche aux enquêteurs. Effectivement, les enquêteurs de la police judiciaire de la capitale de l’Oriental sont arrivés à mettre la main sur le premier mis en cause, à savoir Miloud, et ce, après avoir visionné les photos prises par le téléphone portable, ainsi que toutes les autres informations. C’est ainsi que les trois autres mis en cause, à savoir Kamal, Mohamed et Mounir, sont tombés dans les filets des enquêteurs.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *