Elle invente une histoire de kidnapping pour être avec son bien-aimé

Elle invente une histoire de kidnapping pour être avec son bien-aimé

«Elles ont kidnappé ma fille…».C’est la phrase que ce père de famille, quadragénaire, a répétée à maintes reprises depuis qu’il a mis ses pieds au commissariat de police de Beni Mellal.
Qui a kidnappé sa fille ? Et pour quelle raison ?
«Je ne sais pas…Elle peut vous raconter tout ce qui lui est arrivé», a-t-il répondu devant le chef de la brigade qui l’a accueilli le lundi 12 octobre. Le chef de la brigade et ses limiers ont fixé la fille. Âgée de 15 ans, elle faisait plus que son âge. Se tenant devant les policiers qui la dévisageaient comme s’ils lisaient les traits de son visage, elle gardait le silence comme si l’affaire ne la concernait pas.
Le chef de la brigade s’est approché d’elle et l’a sollicitée de lui raconter son histoire. Samira a balbutié des phrases incompréhensibles. Le chef de la brigade qui n’a rien compris l’a  rassurée pour qu’elle parle à haute voix. «J’étais à la place de La Liberté quand une Kia de couleur noire s’est arrêtée près de moi. J’étais seule. Quatre femmes voilées y sont descendues. Rapidement, elles m’ont enlevée et m’ont jetée à l’intérieur de la voiture qui a démarré à toute allure. Dans la voiture, il y avait également trois hommes», a-t-elle raconté aux limiers. Comment quatre femmes, trois hommes et elle, la huitième personne, pouvaient-ils être à bord d’une Kia ? Est-il vrai qu’elle a été enlevée dans une place où il y avait toujours trop de monde sans que personne ne se rende compte? N’a-t-elle pas demandé secours? Pourquoi l’ont-ils kidnappée ? Lui avaient-ils demandé de commettre quoi que ce soit ? Samira n’avait pas de réponses convaincantes à toutes ces questions.
Les policiers se sont déplacés sur la place de La Liberté, la scène du crime pour recueillir des témoignages. Étrange ! Personne n’a remarqué un enlèvement. Aussitôt, les policiers sont retournés à leur bureau pour interroger une fois encore l’adolescente. Devant son père, ils l’ont bombardée de questions au point qu’elle s’est effondrée. Pourquoi ? Car, l’histoire d’enlèvement et de séquestration est une affaire montée de toutes pièces. Et quelle est la véritable histoire ?
«J’étais à la place La Liberté quand Jamal s’est approché de moi…Il m’a exprimé son amour…Depuis, nous avons commencé à sortir ensemble…», a-t-elle avoué les larmes aux yeux.
Au fil des jours, Samira est tombée amoureuse de Jamal. Elle ne pensait plus qu’à lui et voulait passer la majorité de son temps en sa compagnie. Ils dérobaient quelques étreintes loin des curieux. Mais, elles restaient insuffisantes. Il fallait aller plus loin. Mais, ils ne pouvaient pas. Son bien-aimé lui a alors  proposé d’inventer cette histoire d’enlèvement pour passer la nuit chez lui. Une idée qu’elle a présentée à sa sœur, Bouchra, son aînée de sept ans, en discordance avec son mari. Cette dernière a disparu également la même nuit. Elle a  fait semblant qu’elle cherchait sa sœur, Samira, pour la rejoindre en compagnie de son amant, un réparateur de téléphones portables, père de famille. Et toutes les deux ont passé la nuit dans les bras de leurs amants. Le père de Samira et de Bouchra est resté bouche bée en écoutant ce que racontait sa fille, encore à son quinzième printemps, lui qui a cru les avoir bien éduquées en les obligeant de porter le voile et d’accomplir leurs prières. Il n’a jamais cru les voir conduites, en compagnie de leurs deux amants, par la police devant le procureur du  Roi près le tribunal de première instance de Beni Mellal.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *