Elle offre sa fille mineure à son amant pour la violer

Ce n’était pas par amour que cette jeune femme d’Oued Zem s’est mariée avec Mohamed. C’était la mère de celui-ci qui l’avait choisie pour lui. Pour sa part, Mohamed s’est contenté de lui exprimer son envie d’avoir un foyer conjugal et des enfants. Quant à la jeune femme, elle n’avait pas le droit de refuser ou d’accepter un mari. Elle ne devait qu’obtempérer à la volonté de ses parents. En fait, les deux familles ont célébré la nuit de noces. Et les deux époux se sont retrouvés sous le même toit. Certes, la jeune femme essayait de s’adapter à sa nouvelle vie d’épouse. Quant au mari, il passait sa journée en dehors de chez lui pour gagner sa vie et subvenir aux besoins de sa femme. Au fil des semaines, elle est tombée enceinte. Mohamed, comme tout autre père, était très content. Sa femme était également pleine de joie. Après neuf mois de grossesse, la jeune femme a mis une belle fillette au monde. Cette aînée était très mignonne, la princesse du foyer. Sa naissance pouvait-elle faire passer un courant d’amour entre les deux époux ? Non, comme l’avait prouvé la réalité.
La naissance de la fillette n’a rien changé aux sentiments de la jeune femme. Elle n’a jamais aimé Mohamed. Et pourtant, elle a continué à vivre en sa compagnie malgré la routine qui tue. Seulement, cette routine va être brisée par l’apparition d’un jeune homme. Les regards de celui-ci ont croisé ceux de la jeune femme, épouse de Mohamed, quand elle est sortie de chez elle pour faire des courses. Il s’est approché d’elle. Elle ne l’a pas empêché de lui chuchoter quelques mots à l’oreille. La jeune femme lui a lancé un beau sourire qui va l’encourager à lui exprimer son envie d’avoir une relation amoureuse avec elle. Elle n’a exprimé aucun refus. Au contraire, elle était très heureuse d’en avoir. Ils ont fixé un rendez-vous. Depuis, ils ont commencé à se rencontrer, non pas au café, ni au parc, mais chez lui. Ils partageaient le même lit. Au fil des mois, Mohamed est au courant de sa relation d’adultère. Il n’a pas déposé de plainte contre elle, il ne l’a pas battue. Bref, il n’a pas réagi violemment contre elle. Il l’a répudiée. Par la force de la loi, la fillette est restée en sa compagnie. Celle-ci ne retournait que de temps en temps chez son père pour passer quelques heures entre ses bras. La fille est à son quinzième printemps, une adolescente à la fleur de l’âge. Elle rendait toujours visite à son père qui n’hésitait pas à la rendre heureuse au moins pour quelques heures par semaine. En fait, elle souriait, rigolait, bavardait quand elle se trouvait en sa compagnie. Seulement, ce sourire a disparu, dernièrement, de ses lèvres. C’est ce que son père a remarqué. Il avait remarqué également qu’elle ne lui adresse plus la parole, qu’elle se contentait de lui dire deux ou trois mots et qu’elle ne se sentait pas bien dans sa peau. Qu’est-ce qui lui est arrivé ? C’est la question que Mohamed a posée à sa fille. La réponse était comme une bombe qui venait d’exploser à son visage. Elle lui a révélé que l’amant de sa mère l’avait violée. Le père n’a pas cru ses oreilles. Il l’a conduite aussitôt chez un gynécologue. Celui-ci lui a livré un certificat médical attestant que la virginité de la fille avait été consommée violemment. La deuxième direction du père était le commissariat de police. La mère a été arrêtée. Celle-ci a avoué aux enquêteurs avoir cédé aux désirs de son amant, qu’elle aime follement, de partager le même lit avec sa fille, encore mineure, au point qu’il a consommé sa virginité. Elle a avoué aux enquêteurs que la scène s’est déroulée devant ses yeux ! Son amant est encore en fuite.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *