Elle se fait plumer par son propre frère

«Ils m’ont volé tout ce que j’avais épargné tout au long de ma vie…»,criait Saâdia, en sanglot. L’inspecteur de police, dans son bureau au service de la PJ de Hay Mohammadi-Aïn Sebaâ à Casablanca, n’arrivait pas à comprendre ses mots. Il console alors Saâdia et la console, avant de lui demander de raconter ce qui lui est arrivé. Saâdia est une ressortissante marocaine qui réside en Arabie Saoudite. Célibataire, son rêve n’était autre que de d’économiser de l’argent  pour son retour définitif à son pays natal. Son objectif : acheter un appartement et une voiture et avoir un petit projet lui permettant de gagner sa vie… et pourquoi pas, dans quelques années, trouver l’âme sœur et  fonder une famille.
Par ailleurs, Saâdia n’hésitait pas d’acheter des bijoux en or et les garder chez elle, dans  son appartement. Des bijoux qui valent des milliers de dirhams. La dernière fois, comme à l’accoutumée, elle est arrivée à Casablanca pour y passer ses vacances. Les deux premiers jours, elle les a passés chez ses parents avant de revenir chez elle, au troisième jour, en compagnie de son frère. Tout est propre et bien rangé.  La femme de ménage qui se chargeait du nettoyage a accompli sa tâche comme il se doit. Tout allait bien jusqu’à ce que Saâdia découvre la mauvaise surprise :  Des objets de décor précieux ont disparu !
Où sont-ils ? Saâdia les a cherchés partout, mais elle ne les a pas trouvés. Son frère tentait de l’aider en vain. Ont-ils été subtilisés par la femme de ménage ? Saâdia doutait de tout et ne savait plus quoi faire. Tout d’un coup, elle a pensé à ses bijoux en or. Sont-ils encore dans sa petite samsonite bien rangée dans l’armoire ? La samsonite était là, mais pas les bijoux. En l’ouvrant, Saâdia est restée bouche bée. Elle ne savait ni quoi dire ni quoi faire. Sa tête commençait à tourner. Elle n’arrivait plus à tenir debout. Elle n’avait plus rien. Tout s’est évaporé. Les larmes aux yeux, elle a quitté l’appartement rapidement, son frère l’a suivie. Elle est allée chez ses parents. «ça doit être la femme de ménage qui  ne vient qu’une fois par semaine pour le nettoyage», lui ont-ils dit. Saâdia n’avait pas d’autre choix que de s’adresser à la police. Une plainte a été déposée.
Qui pourrait être l’auteur du vol ? La femme de ménage ? Tous les indices la mettent en cause. Les enquêteurs de la police judiciaire l’ont arrêtée. Il s’agit de Fatima, la trentaine, mariée et mère de deux enfants. Cette dernière a clamé son innocence. «Je n’ai jamais mis la main sur quoi que se soit…», affirme-t-elle aux enquêteurs. Fatima travaille depuis des années chez Saâdia et jamais cette dernière ne s’est plainte de la disparition du moindre objet. Pourquoi cette fois-ci, Fatima aurait volé ? La perquisition de la maison de Fatima était sans résultat. Fatima a été relâchée pour manque de preuves. Il ne restait plus qu’à mener les recherches auprès d’autres personnes qui auraient été  dans l’appartement ?
La femme de ménage a indiqué qu’elle avait vu le frère de Saâdia. «Je ne mets pas mon frère en cause, c’est elle qui les a dérobés. Elle veut impliquer ce vol à mon frère!», lance Saâdia aux enquêteurs.
Le frère de Saâdia a été arrêté et soumis aux interrogatoires. Il a craqué. «C’est moi qui les a subtilisés…», avoue-t-il, tout d’un coup. C’était durant les vacances de l’année dernière. Il a profité de l’absence de sa sœur qui lui a confié la clé de l’appartement pour faire son double chez un serrurier dans l’ancienne médina. Quand sa sœur est partie pour l’Arabie Saoudite, il a dérobé ses bijoux  pour les vendre à des receleurs. Saâdia a regretté d’avoir porté plainte.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *