Essaouira : Elle accuse son amant de l’avoir violée

Essaouira : Elle accuse son amant de l’avoir violée

Il a affirmé entretenir, depuis trois mois, une relation amoureuse avec cette jeune mère de famille. Un aveu qui a obligé la jeune femme à reconnaître qu’elle était belle et bien sa maîtresse.

Hamid était certain que son épouse le trompait. Mais, il n’en disait rien. Toutefois, quand elle lui a révélé qu’elle était enceinte, il s’est mis hors de lui et commença à la traiter d’épouse infidèle qui le trompait avec un chauffeur de transport clandestin.

Nous sommes au douar Ida Ouchene, région de Tamanar, province d’Essaouira. Père de trois enfants, Hamid a décidé de porter plainte contre sa femme, âgée de vingt-cinq ans, l’accusant d’adultère. Les éléments de la gendarmerie royale de Tamanar ont entamé une enquête et convoquèrent l’épouse. Soumise aux interrogatoires, elle a affirmé avoir été violée par un chauffeur d’une voiture de transport clandestin.

A chaque fois qu’elle avait l’intention d’aller au centre de Tamanar, il se chargeait de la transporter avec d’autres clientes. Seulement, elle fut surprise, il y a pas moins d’un mois, qu’il l’a conduite vers un lieu, loin des regards, pour la violer, a-t-elle expliqué aux enquêteurs. Elle a précisé qu’elle n’avait rien dit à son mari. Pour se rassurer des déclarations de cette mère de famille, les enquêteurs de la gendarmerie royale ont convoqué le chauffeur de voiture de transport clandestin. Sexagénaire, ce père de famille a nié l’avoir violée, ni même l’avoir touchée. Cependant, les enquêteurs lui ont expliqué que cette mère de trois enfants qui l’accuse de viol est enceinte d’un mois. Craignant d’être le père, le sexagénaire passe aux aveux. Il a affirmé entretenir, depuis trois mois, une relation amoureuse avec cette jeune mère de famille. Un aveu qui a obligé la jeune femme à reconnaître qu’elle était belle et bien sa maîtresse.

Vendredi dernier, tous les deux furent traduits devant le procureur du Roi près le tribunal de première instance d’Essaouira. Quant au sexagénaire, il a été libéré après le désistement de son épouse. La jeune mère, elle, est mise en état d’arrestation puisque son mari n’a pas retiré sa plainte.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *