États-Unis : la prof meurtrière avait tué son frère

Amy Bishop Anderson, 42 ans, mère de quatre enfants, a tiré sur son frère de 24 ans dans leur maison du Massachusetts en 1986 avec un fusil à pompe. La police avait alors conclu à un accident. Cependant, les autorités américaines ont déclaré que le dossier relatif à cette fusillade avait disparu. Selon Paul Frazier, le chef de la police de Braintree, dans le Massachusetts, son frère, un violoniste de 18 ans, a reçu une balle en pleine poitrine.En effet, les établissements scolaires américains sont frappés, vendredi dernier, par un nouveau drame. L’enseignante, Amy Bishop Anderson a ouvert le feu dans l’université de l’Alabama à Huntsville, tuant trois personnes et blessant trois autres. Elle a ouvert le feu alors qu’elle était dans une pièce remplie d’une douzaine de personnes, notamment des collègues du département de biologie dans lequel elle travaillait. Cette femme a été interpellée et inculpée de meurtre. Elle risque la peine de mort. Son mari aurait également été arrêté par la police et soumis à un interrogatoire. Selon la chaîne de télévision locale WAFF, qui se réfère à un responsable de la police, l’auteur de la fusillade a commencé à tirer peu après avoir appris, lors d’une réunion dans le département de biologie, qu’elle n’obtiendrait pas sa titularisation. Neurobiologiste de Harvard, jugée «instable émotionnellement» par le mari d’une des victimes, elle avait rejoint l’université d’Alabama en 2003. Les avis sont mitigés concernant son caractère. Certains estiment qu’elle est une femme étrange, avec des relations difficiles avec ses élèves, d’autres la décrivent comme une enseignante intelligente, avec un esprit vif. Les trois personnes tuées dans la fusillade étaient des employés de l’université. Il s’agit du président du département, Gopi Podila, ainsi que deux professeurs, Maria Davis et Adriel Johnson. L’université d’Alabama compte environ 7.500 étudiants. Elle est réputée pour son département scientifique qui travaille en étroite collaboration avec un programme de la NASA. Il s’agit du deuxième incident avec armes à feu sur un campus de la région en une semaine. Vendredi dernier, un garçon de 14 ans a été tué dans une école de la ville de Madison, semble-t-il par un autre élève.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *