Etats-Unis : le meurtrier de quatre policiers abattu à Seattle

Au terme d’une traque de deux jours, la police a abattu tôt mardi matin l’homme suspecté d’avoir tué quatre policiers dimanche matin dans l’Etat de Washington (ouest des États-Unis), ont annoncé les autorités locales. Maurice Clemmons a été reconnu vers 2h45 locales dans une banlieue de Seattle par un policier à la recherche d’un véhicule volé, selon les autorités locales. Il a été abattu après avoir refusé d’obtempérer aux ordres du policier. Maurice Clemmons, 37 ans, en libération conditionnelle pour une affaire de viol sur une fillette de douze ans, était suspecté d’avoir abattu quatre policiers dimanche matin dans un café de Parkland, du quartier Leschi, une banlieue de Tacoma, ville située à une cinquantaine de kilomètres au sud de Seattle. Traqué par la police, Clemmons s’était réfugié dimanche soir dans une maison de Seattle. La police avait cerné l’édifice pendant plus de dix heures. Des équipes d’intervention sont finalement entrées dans la maison lundi matin, pour constater que le suspect, blessé pendant la fusillade, ne s’y trouvait pas, a indiqué à la presse le porte-parole du shérif du comté de Pierce, Ed Troyer. Le casier judiciaire de Maurice Clemmons est chargé. Il a été condamné à cinq reprises pour des crimes dans l’Arkansas (sud) et a été poursuivi pour plusieurs crimes dans l’État de Washington. Jusqu’à une date récente, il était en prison dans le comté de Pierce pour le viol d’un enfant. Selon Ed Troyer, le suspect ne semblait pas avoir de raison particulière de s’en prendre aux agents de police tués. Il était «énervé d’avoir été incarcéré. Il a simplement visé des policiers», a- t-il dit. Avant d’être battu, la récompense pour toute information susceptible de mener à son arrestation a été portée à 125.000 dollars. Les quatre officiers tués, une femme et trois hommes âgés de 37 à 42 ans, étaient tous mariés et avaient des enfants. Selon le Seattle Times, les crimes commis par le suspect dans l’Arkansas lui avaient valu 35 ans de prison, mais sa peine aurait été commuée en 2000 par le gouverneur de l’époque, Mike Huckabee, qui fut candidat à l’investiture républicaine lors de la dernière campagne présidentielle américaine. Quatre personnes suspectées d’avoir aidé Clemmons dans sa cavale ont été arrêtées.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *