Faits divers : Un trio condamné à 30 ans de prison pour avoir violé et tué une jeune fille

Faits divers : Un trio condamné à 30 ans de prison pour avoir violé et tué une jeune fille

Trente ans de réclusion criminelle. Tel a été le jugement rendu, mardi 2 août, par la chambre criminelle près la Cour d’appel de Safi contre Mustapha, un délinquant de dix-huit ans, sans antécédent judiciaire, poursuivi pour kidnapping, séquestration, viol, homicide volontaire avec préméditation et guet-apens, vol qualifié et consommation de drogue. Quand il a commis cette série de crimes, il n’était pas seul. Il était en compagnie de deux autres voyous. Seulement, il s’est retrouvé seul, ce jour du mois d’août, au box des accusés. Car ses deux complices, également sans antécédent judiciaire, ont été jugés, avant son arrestation, par la même condamnation, trente ans de réclusion criminelle. L’affaire remonte à quelques mois quand des curieux, demeurant au quartier Boukraâ, à Safi, ont découvert le cadavre d’une jeune fille, en état de décomposition avancé, dans une maison abandonnée. La police judiciaire a été alertée. Les enquêteurs se sont dépêchés sur les lieux. Ils ont remarqué que le cadavre était tout nu, ligoté par les mains, un foulard entourait le cou et un chiffon étouffait la bouche. Sur la scène du crime, les limiers ont constaté quelques tubes de la colle à dissolution. Rapidement, ils ont déduit que le crime remonte à plus d’une semaine et que les meurtriers seraient des clochards qui inhalent la colle à dissolution. De prime abord, le cadavre a été identifié. Il appartient à Fatima qui a disparu depuis plus de quatre semaines de chez elle et qui a avisé la police de sa disparition. Selon sa famille qui a été contactée par les enquêteurs, elle est sortie de chez elle pour rendre visite à une amie. Malheureusement, elle n’a plus donné signe de vie. Qui l’a kidnappée avant de la torturer, violer et tuer ? Les investigations qui ont ciblé le monde des clochards de la ville se sont soldées par l’arrestation de Mustapha. Ce jeune, qui n’est pas arrivé à décrocher le certificat d’études primaires, a choisi au début de se débrouiller pour gagner sa vie, tantôt chez un réparateur de vélomoteurs, tantôt chez un menuisier, tantôt chez un garagiste. Mais, il finissait toujours par être mis à la porte pour sa cruauté. Enfin, il a choisi d’être marchand de poissons. L’argent en poche, il a appris à fumer des cigarettes, se droguer et s’enivrer. Mais, lorsque le commerce de poissons ne lui rapportait plus l’argent nécessaire pour acheter ses doses de drogue, il a rejoint les rangs des clochards et des SDF qui inhalent la colle à dissolution. Ses deux complices, Achraf et Abdelali, étaient membres de ce monde. Tous les trois passaient juste à côté de Diour Jdad, au quartier Boukraâ, à destination d’un jardin. Tout d’un coup, ils ont remarqué Fatima qui les a croisés. Echangeant les regards, ils ont fini par suivre ses pas. Mustapha a pris l’initiative de la suivre. Il l’a incitée à l’accompagner. Elle s’est abstenue. Ses deux amis l’ont rejoint. Ils l’ont menacée avec un couteau. Perturbée et craignant d’être poignardée mortellement, elle leur a cédé. Ils l’ont conduite jusqu’à la maison abandonnée. Dans une chambre, ils lui ont ligoté les mains et lui ont mis un chiffon sur la bouche pour qu’elle ne crie pas. Et ils l’ont violée à tour de rôle. Quand ils ont assouvi leurs désirs bestiaux, ils ont décidé de la liquider. C’est ainsi que les deux complices l’ont immobilisée et Mustapha l’a étranglée avec un foulard. Avant de partir, ils lui ont dérobé la chaînette et le bracelet, tous en or, qu’elle portait. Selon l’enquête policière, le trio est retourné une fois encore sur la scène du crime et a remarqué que le cadavre y était encore en état de décomposition très avancé. Vierges, leurs fichiers sont désormais souillés par un crime barbare.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *