Faits divers : Un voleur tue son complice pour un téléphone portable

Faits divers : Un voleur tue son complice pour un téléphone portable

Jeudi dernier, Mounir, vingt-six ans et Yassine, vingt ans, ont été traduits devant le parquet général près la Cour d’appel de Casablanca pour coups et blessures ayant entraîné la mort, vol qualifié, consommation de drogue, vol sous la menace d’arme blanche et complicité, apprend-on de source policière. Leur complice Younès est mort à la suite de ses blessures cinq jours auparavant, au service des urgences de l’hôpital Al Hassani à El Oulfa. Alertés par les médecins, les éléments de la police judiciaire du district de Hay Hassani et de l’arrondissement de police d’El Oulfa sont arrivés à l’hôpital pour y constater le décès du jeune homme. Younès présentait de graves blessures à la tête et dans la poitrine et de plus légères au bras et à la cuisse. Autopsié à l’hôpital médico-légal Arrahma, le médecin légiste a conclu à une mort par arme blanche, un coup de couteau ayant touché le cœur du jeune homme. Aussitôt, une enquête policière a été diligentée par la PJ du district de Hay Hassani qui n’a pas tardé à identifier le cadavre comme étant celui d’un repris de justice de vingt-trois ans, proche de deux jeunes hommes avec lesquels il avait l’habitude de se droguer avant d’agresser des passants. Dès tous petits, Mounir, alias «Bouidra» d’El Oulfa et Yassine de Dar Bouâzza ont quitté l’école primaire pour embrasser la délinquance. Yassine a été arrêté le premier, à son domicile du douar Khamlich Ouled Ahmed alors qu’il était sous l’effet de la drogue. Il se préparait à rejoindre Mounir pour entamer leur «boulot» nocturne. Soumis à l’interrogatoire, le jeune homme a rapidement avoué qu’il se trouvait en compagnie de Mounir et de Younès, avec lesquels ils ont avalé des psychotropes avant d’enfourcher un scooter à la recherche de proies faciles le long des plages de Aïn Diab. Après avoir agressé trois personnes dont une fille, Yassine a révélé aux enquêteurs avoir été témoin du meurtre de Younès par Mounir. Appréhendé à son tour, Mounir a avoué avoir poignardé Younès à mort. Après avoir agressé les trois personnes sur la côte, il s’est rendu avec ses deux complices à Lissassfa, non loin des résidences Kasbah Al Amine, pour partager leur butin. Seulement, Yassine a voulu garder l’un des téléphones portables volés, en échange de cent dirhams. Mounir a refusé, préférant le revendre avant d’en partager le revenu. Sous l’effet de la drogue, le malentendu a dégénéré en bagarre, jusqu’à ce que Mounir poignarde son ami plusieurs fois avant de s’enfuir à scooter et de se faire arrêter.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *