Fin de parcours pour trois criminels

Fin de parcours pour trois criminels

Nous sommes à la chambre criminelle près la Cour d’appel d’Agadir. La salle d’audience y est archicomble. Tout le monde attend avec impatience le début du procès des trois jeunes hommes. Les victimes qui ont répondu à la convocation de la Cour la quittent en attendant l’appel du président de la Cour. Et les interrogatoires des trois jeunes malfrats commencent.

À l’instar de tous les malfaiteurs qui passent à la barre, ces trois repris de justice se disculpent tout en qualifiant leurs victimes de menteuses qui ont l’intention de les jeter en prison affirmant qu’ils n’ont jamais eu de relation avec elles.Le président de la Cour énumère les crimes que la police a soulignés dans le procès-verbal.

Il y est mentionné qu’ils ont kidnappé un courtier et son épouse, les ont conduits vers un terrain vague jouxtant douar El Khnabib, commune rurale Tnine Iglou, Tiznit, pour ligoter leurs mains et pieds et les violenter afin qu’ils leur versent une somme de 300 mille dirhams qu’ils réclament. Le président de la Cour leur précise que le chef de la bande, un jeune de trente-sept ans, circulait à bord d’une voiture pour faire tomber dans ses filets les femmes retraitées et issues de familles aisées pour les agresser et les abandonner par la suite.

Pour chaque cas des victimes, les trois malfaiteurs répondent qu’ils ne l’ont jamais vue ou croisée à la rue. Le président de la Cour leur explique que les victimes les connaissent et se souviennent de leurs visages étant donné qu’ils n’étaient pas cagoulés.

Ils ont également nié avoir cambriolé l’appartement d’un ressortissant marocain à l’étranger en mettant la main sur des bijoux d’une valeur de 40 mille dirhams. Le président les a interrogés ensuite sur l’affaire du cambriolage d’un dépôt de bonbonnes de gaz mettant la main sur une somme de 150 mille dirhams, sur l’affaire de l’agression de ce vieil homme qu’ils ont délesté d’une somme de 30 mille dirhams…

La liste de leurs victimes était longue et pourtant ils ont continué à se blanchir. La Cour n’a évidemment pas cru à leurs paroles et les a jugés coupables.
Verdict : 12 ans de réclusion criminelle pour chacun d’eux.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *