Fin de parcours pour une bande d’agresseurs

Fin de parcours pour une bande d’agresseurs

Il avait l’intention de se tirer d’affaire tout en attribuant tous les méfaits commis à ses deux amis, âgés respectivement de vingt-deux et de vingt-huit ans. Alors que ces deux derniers le qualifiaient, devant les trois magistrats de la chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca, du chef de la bande.


«C’est lui, le chef de la bande, qui nous a encouragés à constituer une bande de criminels», a affirmé à la Cour ce jeune, ayant vingt-deux ans, qui a rencontré, pour la première fois, les deux autres membres de la bande à la prison d’Oukacha, quand il purgeait une peine d’emprisonnement de deux mois ferme pour trafic de drogue. En effet, le président de la Cour leur a expliqué qu’ils sont tous des membres de la bande et tous les trois poursuivis pour les mêmes motifs, à savoir constitution d’une bande de malfaiteurs, vol qualifié, tentative de viol et menace à l’arme blanche. «Je ne suis pas le chef d’une bande ni de qui que ce soit, M. le président», rejette catégoriquement ce jeune homme de vingt-trois ans qui a également déjà purgé deux peines d’emprisonnement. Une première de six mois de prison ferme pour coups et blessures quand il était à son dix-huitième printemps et la seconde d’un an de prison ferme pour vol et menace à l’arme blanche. Selon le dossier de l’affaire, tous les trois ont constitué une bande spécialisée dans les agressions et les vols.

Ils ont commis pas moins de seize opérations, a-t-il été consigné dans le procès-verbal de leur audition. L’une de leurs victimes a précisé, lors de son audition par la police judiciaire, qu’elle était au boulevard 10 Mars, quand elle a été agressée par les trois jeunes hommes. L’un lui a mis un couteau sous l’aisselle avant de lui voler son smartphone, sa montre et une somme d’argent de près de 400 DH.

D’autres victimes, femmes et hommes, ont expliqué à la Cour qu’elles ont été agressées par les trois malfaiteurs. Une seule victime a expliqué qu’elle a échappé au viol. En effet, a-t-elle continué sa déclaration devant la Cour, les trois malfrats qui lui ont subtilisé tout ce qu’elle portait sur elle, un smartphone, une bague en or et une somme de 260 DH, l’ont conduite vers un terrain vague tout en la menaçant de meurtre. Ils avaient l’intention de la violer, a-t-elle ajouté tout en précisant qu’un automobiliste et ses deux amis l’ont sauvée.

Verdict : 8 ans de réclusion criminelle pour chacun des trois mis en cause.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *