Fin de partie pour un escroc récidiviste

Fin de partie pour un escroc récidiviste

Ses victimes viennent de sortir, sur instruction de juge, de la salle d’audience en attendant qu’ils soient appelés à la barre pour faire part de leurs témoignages.

À trente-huit ans, l’accusé est devenu un professionnel de l’escroquerie, puisqu’il avait déjà purgé deux peines d’emprisonnement pour le même motif. D’abord une peine de quatre mois qu’il avait purgée pour avoir escroqué des victimes auxquelles il avait promis monts et merveilles contre des sommes d’argent. Pour le même motif, il a été incarcéré, pour la deuxième fois, durant un an à la prison d’Oukacha.

«Je ne les connais pas, M. le président», nie-t-il, encore une fois. L’accusé ne veut pas en démordre, les personnes le mettant en cause se trompent, ce n’est pas lui, il n’a jamais eu affaire à elles. L’une de ses victimes, un jeune homme de vingt-huit ans, qui rêvait d’avoir un emploi lui permettant de gagner dignement sa vie a affirmé devant le magistrat qu’il avait fait la connaissance du mis en cause lorsqu’il fréquentait un café situé au centre-ville.

Par le biais d’autres clients de ce même café, il a appris que le suspect entretenait des relations avec plusieurs hauts cadres lui permettant d’embaucher des jeunes qui recherchent un emploi. Il a profité de l’occasion pour s’approcher de lui et le solliciter de lui trouver un job. Le prix fixé entre les deux était de 50 mille dirhams. Le jeune lui a versé une somme de 20 mille dirhams tout en lui promettant de lui remettre le reste de la somme après le recrutement.

La deuxième victime, une jeune fille, âgée de vingt-six ans, à laquelle il avait promis un voyage à Dubaï pour être recrutée dans un grand palace, lui a versé une somme de 30 mille dirhams.
Après le témoignage de chacune des victimes, le mis en cause niait tout en bloc.

Et il répétait à qui voulait bien l’entendre n’avoir jamais eu le moindre rapport avec ses accusateurs.  Pourtant,  ces deux victimes ainsi que six autres ont confirmé devant le juge qu’il s’agissait bel et bien de cet homme, qui se tenait là dans le box des accusés. C’est bien lui qui leur a soutiré leur argent sans rien faire pour leur trouver le travail qu’il leur avait promis.

Il a juste empoché pour chacune des victimes des sommes allant de 20 à 50 mille dirhams.

Verdict : Un an et demi de prison ferme pour escroquerie avec récidive.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *