France : Après 48 ans derrière les barreaux, la «Panthère Noire» se serait suicidée

À 68 ans, il avait passé 48 ans derrière les barreaux. Pierre-Just Marny, le plus ancien détenu de France a été retrouvé mort dimanche dans sa prison en Martinique. Il se serait suicidé ne croyant plus à sa libération possible. Surnommé la Panthère noire, Pierre-Just Marny avait été condamné à perpétuité pour meurtres en 1969 par la cour d’assises de Paris. En 1963, âgé de 20 ans, issu d’une famille pauvre, Marny est condamné une première fois pour vol à deux ans de prison ferme. A sa sortie, en 1965, il parcourt l’île dont il est originaire La Martinique à la recherche de ceux qu’il soupçonne de l’avoir dénoncé. Et un braquage tourne mal. Armé d’un fusil, il tue deux hommes, dont un passant, et un bébé, touché par accident. La seule victime pour laquelle il a exprimé des remords. Quatre autres personnes sont blessées. Finalement interpellé, il est emprisonné à Fort-de-France mais s’évade un mois plus tard avant d’être de nouveau retrouvé, dans un autre quartier de la capitale martiniquaise au bout de neuf jours de cavale. Encerclé, et refusant de se coucher, il essuie les tirs des gendarmes, reçoit plusieurs balles au poumon et à l’abdomen. Une scène en pleine rue qui va retourner l’opinion publique en sa faveur. Trois jours d’émeutes s’en suivent et des renforts sont appelés pour ramener le calme. Rapidement emmené en métropole, Pierre-Just Marny est condamné en septembre 1969 à Paris à la prison à perpétuité. Il purge ses années de détention dans plusieurs prisons. Après une violente tentative d’évasion, il est incarcéré dans une unité psychiatrique à Montfavet (Vaucluse) où il passera 32 ans. Il est finalement réintégré en détention normale en 2007 et transféré en Martinique en mai 2008. En juin 2010, il avait bénéficié d’une permission de quelques heures et avait pu rendre visite à ses frères et soeurs. Un de ses anciens avocats, Me Valère s’est dit «surpris» à l’annonce de sa mort. Il lui avait rendu visite il y a un mois et l’avait trouvé «un peu triste». «Il aspirait à sortir» a-t-il précisé.
Selon Me Edmond-Mariette, qui plaidait sa cause encore récemment, Marny souffrait de troubles psychologiques aggravés par sa longue détention et il aurait «craqué».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *