France : Décès d’un garçon à cause du «jeu du foulard»

Malgré l’intervention rapide des secours, l’enfant est décédé hier au Centre hospitalier universitaire de Grenoble. S’agit-il d’un suicide ou d’un jeu de foulard ? Selon une source proche de l’enquête, rien ne permet de dire s’il s’agit d’un suicide ou d’une conséquence du jeu du foulard. Les parents de l’enfant, en état de choc, a été pris en charge par le Samu. Une enquête est en cours pour connaître les circonstances exactes de l’accident. L’enfant de 10 ans retrouvé selon les premiers éléments de l’enquête dans sa maison inanimé, et qui était dans le coma, à Triel (Yvelines) est décédé à l’hôpital où son père l’avait emmené d’urgence samedi au soir.
Le «jeu du foulard» est mis en cause dans cette affaire, car le garçon a été découvert avec un foulard autour du coup. Mais l’enquête reste ouverte car, en effet une autopsie doit être pratiquée lundi matin pour éclaircir les circonstances du décès de l’enfant qui a été retrouvé pendu à une mezzanine dans son domicile familial. Le «jeu du foulard» est un étranglement volontaire, réalisé seul ou à plusieurs, dont l’objectif est de vivre une expérience, de connaître des sensations nouvelles. Cette expérience, d’apparence anodine, peut avoir des conséquences très graves, pouvant aller de séquelles irréversibles à la mort. Répandue dans le monde entier, la pratique du «jeu du foulard» est difficile à détecter car il ne s’agit pas d’un comportement violent ou suicidaire, mais simplement d’un jeu dangereux. Il touche principalement un public d’enfants et d’adolescents de 4 à 20 ans. Face à ce drame, les adultes responsables (parents, éducateurs, enseignants…) ont une seule arme efficace à leur disposition : la prévention. Le «jeu du foulard», sous toutes ses appellations, s’apparente à une pratique innocente, généralement proposée par un copain ou un groupe d’amis. Une forme primaire de ce «jeu» est celui dit de «la tomate» dans lequel les enfants jouent à retenir leur respiration le plus longtemps possible, ce qui peut également provoquer une syncope. Ce «jeu du foulard et autres jeux d’évanouissement» ont fait l’objet d’un premier colloque organisé, jeudi et vendredi, à Paris par le ministère de la Santé.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *