France : deux cyber-mamans démasquent un pédophile

Depuis quelques semaines, cette maman surveillait les fréquentations de son fils de 13 ans sur un site de dialogue, appelé Miss34. Parmi les «amis» du garçon, elle repère un homme âgé d’une trentaine d’années. Qui se dit médecin, pilote d’hélicoptère ou policier de la BAC. Son profil sur Skyrock compte une centaine d’amis, dont beaucoup de garçons âgés de 11 à 13 ans. Le premier message est simple: «Bonjour mon grand, lui écrit-il. Si tu as besoin de quoi que ce soit, n’hésite pas contacte-moi». Puis la discussion prend un tour étrange : «Tu es mon petit frère, je t’aime beaucoup», écrit l’homme à l’adolescent dans des messages successifs. Il propose même de rencontrer ses parents «comme ça tu pourras venir passer les week-ends à la maison», à 150 km de là… La maman profite de l’anonymat d’Internet pour se faire passer pour son fils. Et une amie, elle aussi mère d’un garçon de 13 ans, crée à son tour un faux profil pour tromper la vigilance de ce correspondant bien trop adulte. Car jour après jour, l’homme se montre très insistant, révèle son homosexualité et drague les ados de plus en plus crûment. Jeudi dernier, il propose un rendez-vous au lac du Salagou, situé à 150 km de son domicile, et à 50 km de Montpellier. C’est là que les gendarmes l’interceptent. Placé en garde à vue quarante-huit heures, il a été relâché et placé sous contrôle judiciaire. Sous le coup d’une information judiciaire ouverte par le parquet de Montpellier, il a été mis en examen pour corruption de mineur par Internet et proposition sexuelle à mineur. Mère de famille et employée dans un collège de l’arrière-pays héraultais, elle a raconté à Midi Libre: «Mon fils de 13 ans voulait s’inscrire sur Miss 34, un site de discussions, et j’étais un peu réticente : je travaille dans un collège et récemment les gendarmes sont venus nous sensibiliser sur les dangers d’Internet, notamment vis-à-vis des pédophiles. Je lui ai dit d’accord, mais je lui ai demandé son code d’accès.  Fin mars, je suis tombé sur un mot qui m’a intrigué, d’un individu de plus de 30 ans qui lui disait «bonjour mon grand, si tu as besoin de quoi que ce soit n’hésite pas contacte-moi», il se disait docteur, pilote, policier. Ça m’a mis la puce à l’oreille ».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *