France : deux policiers volent des cartes téléphoniques

Deux policiers en civil ont volé de l’argent, des cartes téléphoniques, vendredi 4 décembre, dans une boutique de cartes téléphoniques du 10 ème arrondissement de Paris et ont été déférés pour «vol aggravé». Europe1 était le premier média à récupérer les images de la caméra de surveillance. À 20h00, ces deux policiers en civil poussent la porte de la boutique, bonnets sur la tête. L’un enfile son brassard de police et montre aux vendeurs son arme accrochée à sa ceinture. L’autre montre sa carte, puis effectue un contrôle de papiers.
Les policiers demandent ensuite aux employés de baisser le rideau de la boutique, le temps du contrôle. Peu après, l’un des fonctionnaires ouvre un tiroir, se sert à plusieurs reprises et emporte le tout dans un sac. Les vendeurs réalisent ce qui est en train de se passer mais ne parviennent pas à bloquer les deux policiers qui sortent de la boutique. La suite de la scène se déroule sur le trottoir : les employés rattrapent l’un des fonctionnaires et appellent la police. Quand celle-ci arrive, le fonctionnaire montre sa carte et prétend avoir été agressé pendant un contrôle. Tout le monde est alors embarqué au commissariat.
La version des policiers ne tiendra pas longtemps. Dès le lendemain, l’IGS, l’Inspection générale des services, est saisie. Les deux fonctionnaires, dont un brigadier-chef, âgés d’une trentaine d’années font partie de la Direction du renseignement de la préfecture de police, ex-12e section des RG en charge de l’immigration irrégulière. Lundi soir, le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire pour «vol aggravé par leur qualité de dépositaire de l’autorité publique» et avait requis leur placement en détention provisoire. Mais le juge des libertés a décidé de ne pas les emprisonner et de les placer sous contrôle judiciaire. Cette mesure leur interdit d’exercer leur profession, de porter une arme et d’entrer en contact entre eux. Ils devraient également faire l’objet de sanctions administratives selon une source proche de l’enquête.
Les policiers ignoraient sans doute qu’ils étaient filmés, lorsqu’ils ont volé.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *