France : il tue son fils d’un coup de fusil de chasse

Cet homme corpulent, également prénommé André, était ferrailleur. Il laisse une compagne et deux enfants de 11 ans et 14 ans. Excentrée du village de Saâcy-sur-Marne, en pleine campagne, la propriété très soignée où s’est joué le drame est habitée depuis une trentaine d’années par André père, son épouse, ainsi que la famille de José, l’un de ses cinq enfants. André fils vivait juste à côté, dans une caravane séparée du domaine familial par une haute haie de thuyas. Dans le village, on décrit une famille «très discrète», qui ne faisait « jamais parler d’elle à l’extérieur». Entre le père et le fils, «il y avait bien des chamailleries de temps en temps mais pas plus que dans d’autres familles», assurait José, le frère cadet de la victime. Vendredi, André fils serait rentré assez tard chez lui. «Il a mis en marche la sono de sa voiture, qui est équipée de grosses enceintes», confie José. La musique aurait atteint un tel volume, explique-t-il, que ni lui ni les autres membres de la famille n’auraient entendu le drame qui allait se jouer de l’autre côté de la haie. Vers 23 heures, André père serait parti demander du calme à son fils, son fusil de chasse à la main. Il faisait nuit noire. A quelques mètres de distance, le sexagénaire a tiré plusieurs coups. Certains « en l’air », disent les proches. Mais une balle a touché le fils, au cœur. Le père aurait alors pris la fuite en voiture, juste avant que la famille ne découvre le corps. Les enquêteurs de la section de recherche de Paris ont auditionné André père toute la journée et mené une perquisition chez lui, sans réussir à déterminer les raisons exactes du drame. Le parquet de Meaux, qui a demandé une autopsie de la victime, devrait ouvrir une information judiciaire pour homicide volontaire.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *