France : le convoyeur de fonds Musulin de nouveau jugé à Lyon

Le 5 novembre 2009, cet employé solitaire et taciturne d’origine serbe avait faussé compagnie à ses deux collègues au volant de son fourgon blindé, avec plus de 11,6 millions d’euros à bord.
Pendant que sur Internet, Toni Musulin était salué comme un «Robin des Bois» pour ce vol sans aucune violence, la police retrouvait une grande partie du butin, 9,1 millions d’euros, au fond d’un box loué par le convoyeur sous une fausse identité. Toni Musulin s’était rendu à la police monégasque le 16 novembre 2009. Il avait été remis le lendemain à la justice française. Au premier procès, très médiatisé, Toni Musulin avait expliqué avoir «dérapé», excédé par ses conditions de travail dans la société suédoise Loomis qui l’employait depuis dix ans. Mais il avait surtout assuré ignorer où étaient passés les 2,5 millions manquants, affirmant qu’il n’avait pas pu tout emporter ou laissant entendre que d’autres avaient pu se servir. Mardi matin, Toni Musulin, 39 ans, est apparu en colère, visiblement exaspéré par la présence de médias, à l’ouverture de son procès en appel. «C’est quoi ce bordel?», a-t-il lancé en voyant les nombreuses caméras guettant son arrivée dans le box des accusés. Il a alors fait demi-tour et donné un violent coup de pied dans la porte. Vêtu d’un blouson de toile grise, portant un collier de barbe poivre et sel et un catogan, il est cependant revenu s’asseoir peu après sur le banc des accusés, et le procès du convoyeur le plus célèbre de France a pu débuter peu après 09h00 (07h00 GMT). Le parquet a requis mardi cinq ans de prison, 45.000 euros d’amende et une interdiction professionnelle. Le 12 mai, Toni Musulin avait été condamné à trois ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Lyon pour un «vol simple», sans arme ni violence, ainsi que pour «tentative d’escroquerie» à l’assurance dans une autre affaire. Le parquet réclamait la peine maximale de 5 ans de prison. L’absence de violences lui permet d’espérer une peine relativement douce qui, avec les remises de peines, pourrait se traduire par une sortie assez rapide de prison.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *