Fuite d un million deux cent mille DH d une agence bancaire

Fuite d un million deux cent  mille DH d une agence bancaire

Le directeur, trois employés et un agent de sécurité d’une agence bancaire à Bejaâd ont été arrêtés, la semaine dernière, par les éléments de la police judiciaire de Khouribga, pour détournement de deniers publics. L’affaire remonte à plus d’un an, quand une employée de l’agence a découvert «un déficit» de quatre cent mille dirhams. Elle a aussitôt avisé son supérieur, le directeur de l’agence qui bizarrement n’a pas été surpris et n’a par conséquent pas réagi. Pour dégager sa responsabilité, elle a alerté le siège de la direction générale à Casablanca. Une commission d’inspection a été dépêchée immédiatement sur l’agence de «la banque aux couleurs vertes» pour ne pas la nommer, afin d’entamer les investigations en commençant par interroger tous les employés, sans exception. Les éléments de la commission d’inspection ont découvert que la somme disparue dépasse celle évaluée par l’employée. Elle était, selon la commission, d’une valeur d’un million deux cent mille dirhams (1.200.000 DH). La commission a révélé également que la somme avait été détournée du guichet automatique, mais pas en une seule opération et à des dates différentes. Elle a également fait remarquer que les différentes opérations de détournement n’ont pas eu lieu pendant les heures de travail, mais après la fermeture de l’agence. Arrivé au terme de leur mission, les inspecteurs ont couché toutes les informations collectées dans un rapport qu’ils ont mis entre les mains de la direction générale qui a pris la décision de porter une citation directe auprès du procureur du Roi près le Tribunal de première instance de Bejaâd. Celui-ci a donné ses instructions aux agents de la brigade économique et financière de la police judiciaire de Khouribga pour tirer l’affaire au clair.
Entamant l’enquête, les limiers ont commencé par interroger tous les employés. Tout le monde a nié avoir participé de près ou de loin au détournement tout en expliquant qu’il n’y avait que deux clés du guichet automatique. L’une se trouve en permanence chez le directeur de l’agence et la deuxième est jalousement gardée par trois employés qui se chargeaient de la remise de fonds dans le guichet automatique. Seulement, une employée qui se chargeait du remplissage du guichet en fonds, avant de céder cette mission aux trois autres employés, a affirmé aux enquêteurs qu’il y avait une troisième clé. Et c’est la bonne surprise pour les enquêteurs qui ont soumis les trois employés à des interrogatoires très corsés, qui ont fait que les trois employés ont lâché le morceau. C’est l’agent de sécurité qui leur ouvrait la porte après le départ de tous les autres employés. Ils ouvraient la porte du guichet automatique donnant accès à l’intérieur de l’agence et mettaient la main sur les sommes déposées. Ils ont avoué que le directeur de l’agence était au courant de leurs agissements et qu’il empochait lui aussi sa part. Quant à l’agent de sécurité, il empochait entre 300 et 600 DH pour fermer les yeux.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *