Haïssant sa femme, il tente de la tuer

«Je ne la supporte plus… Je la déteste au point que je ne peux plus regarder son visage… ». Une déclaration poignante que Mohamed a osé dire, à propos de son épouse, Jamila, devant les magistrats de la chambre criminelle près la Cour d’appel à El Jadida. Étrange ! Il répondait aux questions du président de la Cour sans manifester le moindre regret.
La seule chose qu’il regrettait, c’était de ne l’avoir pas tuée. Un sentiment qu’il n’a pas déclaré formellement devant la Cour, mais qu’il avait dévoilé devant les enquêteurs de la police judiciaire. C’est du moins ses propos qui sont consignés dans le procès-verbal de son audition. Pourquoi gardait-il une telle rancune contre sa femme ? Pourquoi n’a-t-il pas recouru à la procédure de divorce au lieu de décider de commettre un crime ? Quel péché avait commis cette épouse pour qu’elle mérite un tel châtiment ? Jamila n’était pas la première femme de Mohamed. Elle était sa seconde épouse après avoir répudié une première épouse qui lui a mis au monde une fillette. Ce tailleur de profession, quadragénaire, n’était pas à son premier crime. Car, il avait purgé deux peines d’emprisonnement ferme pour avoir perpétré plusieurs agressions. Pourquoi recourait-il aux agressions alors qu’il avait une profession ? La confection des vêtements ne lui rapportait plus l’argent nécessaire pour mener dignement sa vie et subvenir aux besoins de  sa mère qui vivait avec son épouse.
Dans la violence et les agressions, il a découvert l’argent facile, mais aussi la prison dont les deux expériences étaient suffisantes pour qu’il cesse de s’aventurer dans le monde de la criminalité. Bien qu’étant chômeur, il avait pensé une deuxième fois au mariage.
L’un de ses amis lui a proposé Jamila, une jeune fille qui vivait non loin de chez lui. En fait, Mohamed ne l’avait jamais vue ni rencontrée. Il avait emmené sa mère et son ami pour la demander en mariage.
Quand Mohamed a vu sa future épouse, il a aussitôt souhaité retourner chez lui. Il l’a haïe dès le premier regard. Il avait d’ailleurs exprimé son sentiment à sa mère. Pour elle, c’était trop tard. Mohamed s’est retrouvé entre le marteau de sa mère et l’enclume de sa future épouse. Surtout que cette dernière s’est chargée de toute la cérémonie de la nuit de noces. «Je n’ai couché avec elle que deux jours après la nuit de noces…», a expliqué Mohamed devant la Cour. Et c’était la surprise, quand il l’a découverte sans hymen. Huit mois de scandale, de violence conjugale, de haine, de séparation sans partage du même lit… Et enfin, Mohamed lui a proposé la répudiation. Il lui a demandé d’aller au tribunal pour se désister de tous ses droits. En vain. Quelle était donc la solution ? Il a décidé de la tuer. Comment ? Alors qu’elle dormait profondément, Mohamed a saisi un couteau et lui a donné deux coups avant de se dépêcher vers le commissariat de police pour avouer son crime. Après avoir subi plusieurs opérations chirurgicales, Jamila a survécu. Quant à Mohamed, il a été condamné à quatre ans de prison ferme.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *