Heurté par un vélomoteur, il tue son voisin

Nous sommes à la préfecture de police à Casablanca. La salle de trafic a reçu, vers 21 h de ce jour de la dernière semaine du mois de juin, un appel téléphonique faisant état qu’un crime a eu lieu à Derb Al Gabbas, en ancienne médina. Qui a tué qui ? Aucune réponse. L’interlocuteur a raccroché le téléphone. Les éléments de la PJ du District de Casablanca-Anfa, qui assuraient la permanence, se sont dépêchés sur les lieux. En y arrivant, ils ont trouvé un badaud qui était près du cadavre. De qui s’agit-il ? Le défunt qui jouissait d’une bonne réputation s’appelait Mohamed. Il n’était ni ivrogne ni drogué ni bagarreur. Il menait depuis son enfance une vie tranquille en compagnie de sa famille. Malheureusement, il a fini tragiquement sa vie. Qui l’a tué et pourquoi? L’oncle maternel, qui était sur les lieux, a confié aux enquêteurs que la victime a été tuée par Younès. L, alias El Oumi avec la complicité d’un certain Amine. K. Ils sont deux drogués qui jouissaient, contrairement à la victime, d’une mauvaise réputation. Tous les deux ont constitué une bande spécialisée dans les agressions. Leurs victimes étaient nombreuses, mais qui osait porter plainte contre eux.
Les enquêteurs de la PJ ont mené des investigations minutieuses pour arrêter les mis en cause. Mais en vain. Ils ont disparu. Où ? Les limiers ne sont pas arrivés à localiser où ils se trouvaient.
Le lendemain, les enquêteurs ont appris que l’un des mis en cause, Younès, se trouve chez lui. Rapidement, ils l’y ont rejoint. Malheureusement, ils ne l’ont pas trouvé. Un indicateur, K. S, leur a confié qu’il était dans un état hystérique, sous l’effet des comprimés psychotropes, armé d’une arme blanche, au quartier Cuba, en ancienne médina. Ils se sont lancés à sa recherche. Quand il les a vus, il a brandi son coutelas, menaçant tout le monde de meurtre. Les policiers et leur indicateur, K.S, ont déployé tous leurs efforts pour le mettre hors d’état de nuire. En vain.
Pire encore, Younès est arrivé à asséner gravement deux coups de coutelas à gauche de la poitrine de l’indicateur, K.S, ainsi qu’à un commissaire de police et à un inspecteur principal. Tous les trois ont été évacués à l’hôpital pour subir les soins nécessaires. L’indicateur qui était gravement blessé a subi deux opérations chirurgicales pour être sauvé.
L’enquête policière a permis de savoir que la mère de Younès, dispose d’une maison à Derb Al Widad, à Hay Hassani. Après avoir pris les précautions nécessaires, ils y ont fait une descente qui a été soldée par l’arrestation de Younès. Soumis aux interrogatoires, ce dernier a avoué avoir tué son voisin pour un simple malentendu. Il a expliqué que la victime, Mohamed, l’avait heurté avec son vélomoteur. Ce qui a généré une rixe puis un meurtre commis par Younès. Son complice, Amine, qui assistait à la rixe n’a pas hésité de donner des coups de poing au défunt. Ce dernier a été arrêté quelques jours plus tard. Tous les deux ont été traduits devant la Cour d’appel de Casablanca.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *