Il abuse de sa fille âgée de 13 ans

«Vous pouvez me raconter vos problèmes afin que je vous aide à les résoudre». Telle est la phrase, prononcée par une enseignante, qui a encouragé ses élèves à se confier. C’était au collège Salah Eddine Al Ayoubi, à Sidi Yahia-Zaër, préfecture de Témara-Skhirat, que la scène s’était déroulée, le vendredi 20 mars. Elle écoutait chacune de ses élèves tout en leur donnant des conseils. Tout d’un coup, Halima, une collégienne brillante de treize ans, s’est avancée vers elle. «Je veux te révéler mon problème», lui a-t-elle confié les larmes aux yeux. La fille, qui poursuit ses études à la huitième année d’enseignement fondamental, voulait s’exprimer mais uniquement en l’absence de ses camarades. L’enseignante l’a alors rassurée qu’elle trouverait une solution à son problème. Mais, lequel ? «Mon père abuse de moi depuis quatre ans», a déclaré la jeune fille. L’enseignante n’a pas cru ses oreilles. Halima a-t-elle menti ? Peut-être. L’enseignante l’a encouragée à lui raconter tout en détail. En fait, ce qu’elle avait entendu était horrible, monstrueux et effrayant. Deux jours plus tard, l’enseignante a jeté la balle à l’association «Touche pas à mes enfants». Sa présidente, Najia Adib, s’est dépêchée à l’école, a rencontré la fille et l’a écoutée attentivement. «J’avais 9 ans quand mon père a abusé de moi pour la première fois», a-t-elle raconté à la présidente de l’association.
Profitant de l’absence de sa mère qui travaille chez une famille à Rabat, il ne cessait de la violer. «J’ai informé ma mère. Mais elle n’a pas réagi», a-t-elle raconté à ALM qui l’avait rencontrée. Selon des sources judiciaires, le père est un repris de justice qui avait purgé une peine de huit mois de prison ferme pour avoir maltraité sa femme et a couché avec elle en présence de ses quatre enfants dont Halima. Se rendant à la brigade de la Gendarmerie royale de la région, la présidente de «Touche pas à mes enfants» a alerté le commandant. Une enquête a été diligentée. «Cette année, mon père a commencé à me donner des pilules contraceptives quand il s’apprêtait à coucher avec moi», a-t-elle expliqué aux enquêteurs.
Halima a été conduite à l’hôpital des enfants à Rabat. Le médecin qui l’a examinée a précisé qu’elle avait subi des violences sexuelles qui remontent à quelques années. Examinée une fois encore par une gynécologue, celle-ci a attesté que la jeune fille avait une infection à sa partie intime et que son hymen présentait trois fissures. Le père a été arrêté, vendredi dernier, et a été mis en garde à vue. Halima a été hospitalisée durant trois jours.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *