Il arnaque et son père et son client

Il arnaque et son père et son client

Pour ce faire, il a cherché dans les quatre coins de la capitale économique, Casablanca, pour trouver d’abord un local commercial lui servant de lieu de commerce. Il est arrivé, par le biais d’un agent immobilier (samsar), à rencontrer un jeune homme qui semble avoir un commerce situé à Hay Hassani.

Lors des négociations, il s’est avéré que le jeune homme n’en était pas le propriétaire mais son père. Seulement, ce dernier lui a donné une procuration. En effet, les négociations entre les deux parties ont abouti à un accord : un pas-de-porte de 300 mille dirhams dont le locataire n’a versé en espèce au propriétaire qu’une somme de 100 mille et le reste, à savoir les 200 mille, sur chèque, et un loyer mensuel de 3 mille dirhams. Cependant, une fois ayant empoché les dix millions de centimes et le chèque, le jeune homme a disparu sans conclure le contrat de bail avec le locataire qui a mis ses pieds dans le local commercial.

Entre-temps, le MRE, locataire, s’est adressé au père du jeune homme l’informant de la transaction qu’il avait conclue avec son fils tout en lui expliquant qu’il avait besoin d’un contrat de bail. Hébété, le père, âgé de 98 ans, lui a répondu qu’il n’en avait pas la moindre idée tout en lui demandant plus d’explications. Le MRE lui a précisé qu’ils avaient conclu la transaction commerciale sous la base de la procuration qu’il lui avait donnée.

Cependant, le père lui a répondu que la procuration en question n’autorise en rien son fils à vendre ou louer ses locaux commerciaux. De ce fait, le père et le locataire, s’étant rendu compte qu’ils avaient été victimes d’une escroquerie, ont décidé de porter tous les deux plainte devant le procureur du Roi.

Ce dernier a donné ses instructions aux limiers de la police judiciaire du district de Hay Hassani de mener une enquête minutieuse. Seulement, le fils mis en cause a disparu et n’a plus donné signe de vie. Il fallait attendre plus d’une année pour qu’il soit arrêté. Soumis aux interrogatoires, il a avoué avoir conclu la transaction avec le locataire sur la base d’une procuration que lui avait donnée son père. Après quoi, il s’est rendu à Settat où il a passé une année sans essayer de contacter son père, même pas par téléphone.

Le jeune fils a été traduit devant le procureur du Roi près le tribunal de première instance poursuivi pour escroquerie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *