Il croise un père de famille et le tue

Il croise un père  de famille et le tue

Il était l’un des malfrats que tous les habitants évitaient surtout quand il était sous l’effet de la drogue et de boissons alcoolisées. Célibataire et sans profession, il gagnait sa vie en agressant ses proies.

À ce propos, il a purgé trois peines d’emprisonnement pour constitution d’une association de malfaiteurs, vols qualifiés et menaces à l’arme blanche. Si, alors âgé de 21 ans il na passé qu’une année en prison pour sa première arrestation, il a été condamné, la deuxième fois, à deux ans de prison ferme. La troisième lui a coûté une peine de cinq ans de réclusion criminelle.

Et pourtant, il n’a jamais été rééduqué. Est-ce sa faute ou celle de l’établissement pénitentiaire qui ne joue pas son rôle essentiel?

Pour sa quatrième comparaison qui était devant les trois magistrats de la chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca, il est poursuivi pour coups et blessures ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Certes, il se disculpe d’avoir malmené mortellement ce jeune homme de trente-deux ans, marié et père de deux enfants.

«Peut-être que c’est quelqu’un d’autre qui l’a tué, M. le président», nie-t-il, contrairement à ce qu’il avait déclaré devant les enquêteurs de la police judiciaire ayant rédigé le procès-verbal de son audition. Il leur avait déclaré qu’il était sous l’effet des comprimés psychotropes quand il a croisé ce jeune père de famille et lui a demandé de l’argent et son téléphone portable. Une sollicitation qui était doublée de menace à l’arme blanche.

Le jeune père de famille a manifesté un refus sans appel. Le malfrat lui a donné un coup de poing pour lui faire peur. Mais en vain. La victime a manifesté une résistance farouche qui lui a coûté enfin sa vie. Car, le drogué lui a asséné deux coups de couteau au niveau de la poitrine le rendant corps sans âme. «Je n’ai rien déclaré à la police. Je n’ai aucune idée de ce qu’elle a écrit dans le procès-verbal», précise-t-il.

Les trois magistrats semblent ne pas croire ses paroles surtout que deux témoins ont attesté qu’il était bel et bien le meurtrier.

Verdict : 10 ans de réclusion criminelle.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *