Il lui promet le mariage pour abuser d’elle

Nous sommes à la Chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca. La salle d’audience est archicomble. Abdellatif est au banc des accusés. Quand on l’a appelé, il a traîné ses pas difficilement vers la cour.
Abdellatif est un jeune homme de 28 ans. Il a quitté l’école, à la huitième année d’enseignement fondamental. Depuis, il a tenté vainement d’apprendre un métier. Il a fini par devenir un marchand ambulant. Il s’est marié et son foyer s’est égayé de deux enfants, Nabil et Samira. Bref, il menait une vie conjugale tranquille et calme. Que lui est-il arrivé ? Jamila l’a accusé de viol. Une accusation qu’il rejette catégoriquement.
«C’est elle qui m’a proposé d’entretenir une relation amoureuse bien que je lui ai expliqué que j’étais marié et père de deux enfants», a-t-il affirmé à la Cour.
Abdellatif a précisé à la Cour avoir, tout de même, joué le jeu. Elle l’accompagnait chez lui quand sa femme s’absentait. «Elle m’expliquait toujours qu’elle avait besoin uniquement d’un homme avec lequel elle pouvait passer de bons moments sans problème», a-t-il ajouté à la cour. Oui, mais voilà, Jamila est tombée enceinte et a exigé le mariage. «Non, M. le président…Il m’a violée!», lance Jamila, les larmes aux yeux.
Elle est à son 22e printemps, célibataire et sans profession. Issue d’une famille résidant la région d’El Brouj, elle a rejoint, depuis quelques mois, sa tante à Casablanca pour chercher un emploi.  Toujours les larmes aux yeux, elle explique aux juges qu’elle a croisé Abdellatif, il y a trois mois, et que c’est lui qui lui a proposé une relation amoureuse. Elle dit qu’elle lui a tourné le dos. Mais quand il lui a promis le mariage, elle a décidé de lui parler.  «Il m’a dit qu’il était célibataire», précise-t-elle. Selon les déclarations de Jamila, il lui a proposé de passer quelques moments chez un ami. «Mais je refusais à chaque fois, M. le président, je lui répondais que ce n’était pas possible. Je suis voilée et je ne touche pas à tout ce qui est interdit par la religion», explique-t-elle à la cour.
Selon les déclarations de Jamila, Abdellatif lui a demandé de l’accompagner chez lui pour rencontrer sa mère. Elle a accepté. Une fois à l’intérieur de la maison, il l’a violentée et l’a obligée de se dévêtir et à lui céder. En larmes, elle l’a supplié de la libérer. En vain. Elle devait se soumettre à ses désirs par peur. Abellatif a brandi, d’après elle, un couteau la menaçant de la tuer si elle n’obtempérait pas. Il l’a alors violée et elle est tombée enceinte.
Pour séquestration et viol ayant entraîné dépucelage, Abdellatif a été condamné à six ans de réclusion criminelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *