Il offre sa fille comme cadeau à son ami

Il offre sa fille comme cadeau à son ami

Elle rêvait, jour et nuit, que son père quitte la prison chaque fois qu’il y purgeait une peine d’emprisonnement pour trafic de drogue, vol qualifié, coups et blessures.

Il faut dire qu’il a une douzaine d’antécédents judiciaires dans son casier judiciaire. Mais, maintenant, elle espère qu’il n’en sorte jamais, qu’il y meure et y soit enterré. Pourquoi toute cette haine pour son père ?

Quand son père purgeait, la dernière fois, une peine d’emprisonnement à la prison locale à Salé, il a fait la connaissance d’un grand trafiquant de drogue qui purgeait également une peine d’emprisonnement pour le même motif. Leur relation s’est consolidée au point qu’ils ont commencé à se rencontrer après avoir été tous les deux libérés. En effet, ils s’enivraient, se droguaient…

Un jour, son père l’a sollicitée de l’accompagner chez son ami, le grand trafiquant de drogue, au quartier l’Océan, à Rabat. De bonne foi, elle a accepté. Elle ne se doutait pas de ce qui l’attendait. Elle a été traitée par son père comme un cadeau qu’il a remis à son ami, Colombo. Devant les regards de son père, ce dernier lui a mis un comprimé psychotrope dans un verre de jus d’orange. Perdant presque connaissance, elle n’a pas refusé de boire quelques verres de whisky avant de partager tous les deux le même lit. Sans vergogne, son père l’a conduite chez lui comme si rien ne s’était passé. Pire encore, il l’a obligée à partager également le même lit avec lui. Elle lui a cédé. Mais, entre-temps, elle a recouru à sa mère pour lui raconter ce qui lui est arrivé. N’en croyant pas ses oreilles, la mère a fini par conduire sa fille au commissariat de police pour porter plainte. La fille a tout dit à la police qui s’est dépêchée chez son père. Mais ce dernier a manifesté une résistance farouche en menaçant les policiers avec un coutelas. Seulement, les enquêteurs ont réussi à l’immobiliser et l’arrêter. Bien qu’il ait tout nié, il a été traduit devant la chambre criminelle près la Cour d’appel de Rabat.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *